Calendrier de l’Avent : Surprise !

Le défi du calendrier de l’Avent ? Ouvrir une fenêtre et s’extasier de la surprise qui est derrière…

Aujourd’hui, en ce jour très spécial, c’est une lecture à l’aveugle qui m’attend : Le pays au-delà des mers, roman de Christina BAKER KLINE dont je ne connais pas le résumé (je ne m’en souviens pas…).

Pourtant, s’il figure dans ma PAL c’est que les blogs me l’ont vanté… et j’ai, un jour, lu la quatrième de couverture. Je prends souvent des indices qui m’orientent le regard et l’esprit et me fait anticiper une direction… Cap donc vers de nouvelles aventures !

En ouvrant la première page : mystère… je ne sais à quoi m’attendre précisément si ce n’est l’aventure de femmes (quatre femmes ?), en exil (je suppose – d’après le titre)… et comme j’ai consulté la table des matières, je cerne quelques grandes lignes :
Evangeline, Mathinna, Hazel, Ruby se partageront la narration (Ruby, est-ce un nom de femme ?), l’une et l’autre en prison, (puis) sur une île d’Australie, un jour, sur le port de Londres, un autre, et à bord du Medea (forcément un navire…) dans les années 1840.

Cette lecture est une jolie narration. Elle est conforme aux attentes que j’en avais. L’auteure s’est documentée et parsème son récit de détails et d’informations concernant cette époque : la condition des femmes conscrites envoyées en Australie, le traitement des populations indigènes recluses sur des îles à part au large des anciennes colonies anglaises.

Quant à l’histoire, elle se partage entre la petite Mathinna, une orpheline aborigène et la jeune anglaise, gouvernante, Evangeline. Deux récits en parallèle qui finissent par se croiser.

Cette romance est douce, conforme à la destinée que j’imaginais, centrée sur la rupture des parcours de vie et le trajet qui les mènent vers un nouveau départ.

Les rencontres sont enrichissantes et donnent à ces destinées un attrait tout particulier.
Olive (l’oubliée de mes hypothèses de lecture et qui pourtant tient un rôle non négligeable dans ces histoires) est d’apparence dure mais bienveillante : elle est bonne conseillère. Elle guide Evangeline et l’aide à affronter la réalité de cette expérience.
Hazel est une toute jeune adolescente que la vie n’a pas épargnée et qui se révèle indispensable par ses dons et ses connaissances pratiques.
Quant à Ruby, elle est en quelque sorte le fruit qui résulte de ce croisement de personnalités.

Je suis surprise de l’évolution du roman et des héroïnes. Je regrette que le récit autour de Mathinna ne soit pas plus développé. J’aurais souhaité que sa destinée soit décrite avec plus de précisions, même si elle est sombre.

Mon évaluation :    
C’est un roman qui se lit rapidement, qui apporte beaucoup sur le contexte historique et humain de cet exil forcé et de cette colonisation dramatique. J’aurais aimé plus de profondeur et un centrage unique sur Mathinna et Evangeline, moins de dispersion vers d’autres héroïnes secondaires mais je respecte les lignes directrices choisies par l’auteure : la filiation et l’héritage du passé.

Le résumé des édtions BELFOND – 08 septembre 2022 : Pour avoir naïvement cru aux promesses d’amour de son employeur, Evangeline, jeune gouvernante anglaise, a été accusée de vol et condamnée à la déportation. Sur le navire qui l’emmène en terre australe, elle pense à ce que sera sa vie dans le  » pays au-delà des mers « , qu’on dit si inhospitalier, peuplé d’indigènes et de renégats. Elle pense aussi à l’enfant qu’elle porte : saura-t-elle le protéger ? Pourra-t-elle s’appuyer sur la débrouillarde Hazel avec qui elle a noué une forte amitié lors de la traversée ?
Au même moment, sur l’île Flinders, au large de l’Australie, Mathinna, une orpheline aborigène, est elle aussi retenue prisonnière. Arrachée à sa tribu, la petite a été adoptée par le gouverneur et son épouse, qui entendent bien la civiliser à tout prix.
Ces trois femmes l’ignorent encore, mais leur sort est inextricablement lié. Sur ces terres soumises à la folie des hommes, elles auront besoin de toutes leurs forces, de tout leur courage pour survivre et se frayer un chemin vers la liberté.

Publicité