Magie de Noël : Juste à côté de moi de Sophie CARQUAIN

Le résumé des Editions CHARLESTON – 12 janvier 2022 : Quand Susie Pritt est embauchée par la famille Wagner pour peindre une fresque murale pour leur fils disparu, elle comprend vite qu’il ne s’agit pas d’une banale histoire de fugue ou d’un tragique accident. Niels a disparu dans sa chambre. Depuis un an, il ne sort plus, ne parle plus ni à ses parents ni à sa soeur, ne communique plus par aucun moyen. Il est là, juste à côté, mais il vit en dehors du monde.
Hantée par ses propres démons, Susie se donne pour mission de faire revenir le jeune homme. Alors qu’ils s’apprivoisent mutuellement, ces deux êtres blessés par la vie vont s’accompagner à leur façon sur le chemin de la guérison.

Je termine mon menu MAGIE de NOËL avec le roman de Sophie CARQUAIN que j’avais placé dans ma liste de livres à lire, il y a presque un an.

Ce roman a de nombreuses qualités. Sa couverture est aussi poétique que les mots de l’auteure.

Les personnages sont tout en souffrance, avides de se tirer des griffes de leurs démons. Susie a échappé à la tuerie du Bataclan. L’adolescent est reclus dans sa chambre sans date limite, incapable de se reconnecter au monde. Leur rencontre ouvre un espoir sur leur résilience.

Leur évolution est touchante, chacun accordant sa confiance et sa tendresse à l’autre avec sa propre appréhension de la vie. Le prisme de leurs émotions, de leur compréhension du monde, de leur vécu et de leur possible avenir est dépeint avec justesse et m’a beaucoup touchée.

Sophie CARQUAIN parle de peinture aussi simplement qu’elle décrirait un paysage. Ce fut amusant et passionnant pour moi de chercher les représentations des tableaux des peintres cités sur internet au fil de ma lecture. Tous les passages réflexifs sur les chefs d’œuvre m’ont envoutés. Les descriptions arrivaient avec pertinence dans le récit. L’art, la pensée et les sens sont à l’honneur dans cette histoire.

Si l’ensemble du roman m’a beaucoup plu, je rejoins quelques réticences quant au dénouement final de cette rencontre. J’ai trouvé dommage de donner une place secondaire, voire négligeable, à Milas qui m’a charmée au fil des pages avec ses mets culinaires aux senteurs exceptionnelles mais aussi avec sa bienveillance discrète.

Suzie s’est montrée ambivalente, juste insaisissable à un moment où j’avais besoin de poser un point final à cette histoire et non pas trois points de suspension avec des suppositions floues en tête. En définitive, la fin de ce roman m’a semblé hésitante, indéfinissable, ambigüe.

Dans l’ensemble, c’est une belle lecture que je recommande, un joli texte en prose avec de beaux personnages, un contexte artistiques riches et qui apporte beaucoup à la rencontre.

Mon évaluation :