Archives pour la catégorie Causettes

C’est mon blog’anniversaire…

2015 : Je crée mon blog…

J’étais déjà une dévoreuse de livres avant cette volonté de publier… A l’époque de l’école élémentaire, j’étais passionnée des Contesse de Ségur, du Club des Cinq et des Alice détective mais aussi des contes de Grimm et de Perrault. Je détestais être forcée à lire tel ou tel roman…

Le collège et les lectures obligées m’ont un peu poussée à la paresse et au rejet des livres… Puis, l’âge adulte m’a rendu ma liberté de choix. Je suis tombée dans les romans de Mary HIGGINGS CLARK, ceux de Ruth RENDELL. Je me suis aussi tournée vers les classiques : Alexandre DUMAS, et aussi vers Daphné du MAURIER… Je me souviens du temps que je passais dans les librairies et aussi, dans les bibliothèques municipales.

Avec la création de mon blog, je me suis essayée à beaucoup de genres, tous les genres… J’ai cherché à découvrir des auteurs, d’autres blogs, d’autres lecteurs et lectrices (via les commentaires). La question à cette époque était ; « Vais-je tenir ce journal sur le long terme ? »

2016 : Mon blog a un an.
Je suis fière de moi : j’arrive à publier régulièrement et à tenir à les engagements que je me suis fixés : je teste des publications hebdomadaires, je participe à des tags. C’est un peu la frénésie. J’adore écrire, mon passe-temps est la lecture. Je cherche la nouveauté. Je suis mes écrivains préférés… Je sens que j’ai tout un nouvel univers à parcourir. Internet est à moi et avec moi : partages, sources d’inspiration et lieu de publication de mes chroniques. C’est chouette d’être lue, de commenter, de partager !

2017 : 2 ans. La nouveauté devient un rendez-vous quasi quotidien. Je lis, je donne mon avis, je programme…
2018 : 3 ans. 2019 : 4 ans… Les années défilent.

Et 2022 : 7 ans.
Mon blog a sept ans ! Aujourd’hui, j’ai un rythme de lecture plus modéré (environ un livre par semaine, des fois davantage… parfois, moins). J’ai diversifié mes plaisirs et je suis revenue à ceux que j’ai toujours aimés : la romance, les récits de vie et quelques policiers et thrillers. J’ai abandonné la fantasy, l’imaginaire trop fictionnel, les romans pour jeunes adultes. Je reviens souvent vers les mêmes thèmes (reconstruction de soi) et les mêmes périodes historiques (XIXème et seconde guerre mondiale, époque contemporaine).

Je n’ai plus cette envie de lire vite, de lire beaucoup. La lecture suit mon rythme de vie, mes envies et les pauses que je m’accorde. Par contre, je ne me déplace rarement sans ma liseuse. J’ai toujours une histoire en cours… J’abandonne rarement une lecture. Je suis les conseils des blogs qui m’accompagnent depuis longtemps. Je fouine toujours autant à la recherche d’une nouvelle édition, d’un auteur montant ou inconnu. Je me fie aux couvertures, aux résumés, aux premières pages… aux avis de mes « ami(e)s » des blogs.

Il y aura certainement une année 2023… Je continue cette expérience, d’abord, pour moi, pour mon plaisir et parce que le blog est une manière comme une autre de garder en mémoire mes expériences de lecture, mon parcours littéraire. C’est aussi une super manière de contacter et de réaliser des échanges avec des personnes variées et diverses.
Je m’efforce à être respectueuse, bienveillante. J’essaie de ne pas juger négativement tout en gardant mon avis personnel. L’important pour moi est de ne froisser personne, d’être une référence mais pas une vérité. Chacun a ses goûts. Les envies varient beaucoup en fonction de l’humeur.

Bref, vous l’avez compris, j’ai très envie de poursuivre l’aventure à vos côtés… A très bientôt, alors !

PREMIÈRES LIGNES : Quel est ce roman ?

Je profite de citer le blog de Ma lecturothèque et de son célèbre rendez-vous « Premières lignes » pour introduire ce livre qui m’a bien surprise dès les premiers paragraphes.

Quel est ce roman ? Aimeriez-vous entrer dans ce contexte historique ? J’avoue que je suis étonnée d’être confrontée à un tel personnage dès les premières lignes. Je m’attendais à une victime plutôt qu’un bourreau… Je vous laisse découvrir :

Automne 1945
Altaussee, Autriche

Elle n’avait pas l’habitude d’être traquée.
Les mains posées sur ses genoux, la femme contemplait le lac bleu ardoise qui scintillait sous ses yeux. Sur le banc, à côté d’elle, un journal était plié. Les gros titres proclamaient des arrestations, des morts, des procès à venir qui, apparemment, se tiendraient à Nuremberg. Elle n’était jamais allée à Nuremberg mais elle connaissait les hommes qui allaient y être jugés. Certains, juste de noms. Mais d’autres avaient trinqué au champagne avec elle en signe d’amitié. Ils étaient tous condamnés. Pour leurs crimes contre la paix. Contre l’humanité. Leurs crimes de guerre.
En vertu de quelle loi ? Elle avait envie de hurler, de frapper cette injustice de ses poings. De quel droit ? Mais la guerre était finie et les vainqueurs avaient gagné celui de décider ce qui était un crime et ce qui ne l’était pas. Ce qui était humain et ce qui ne l’était pas.
Ce que j’ai fait était humain, songea-t-elle. J’ai eu pitié. Mais jamais les vainqueurs ne l’accepteraient. À Nuremberg, ils rendraient leurs jugements irrévocables, décidant de condamner à la pendaison un homme ou une femme pour des actes qui, dans le passé, avaient été commis en toute légalité.
Elle porta une main à sa gorge.
Fuis ! S’ils te trouvent ou s’ils apprennent ce que tu as fait, ils te passeront la corde au cou.
Mais où pouvait-elle aller dans ce monde qui lui avait pris tout ce qu’elle aimait ? Ce monde de loups en chasse ? Elle qui avait été la chasseresse était aujourd’hui la proie.
Alors cache-toi. Fais-toi discrète et échappe-leur.
Elle se leva et marcha au hasard le long du lac. Il lui évoquait le souvenir douloureux d’un autre lac, le lac Rusalka, son havre en Pologne, aujourd’hui dévasté, perdu à jamais. Elle devait se faire violence pour mettre un pied devant l’autre. Elle n’avait pas la moindre idée de sa destination. Mais elle refusait de rester ici, recroquevillée, paralysée par la peur, pour finir sur un plateau de la balance de leur fausse justice. Un pas après l’autre, sa détermination s’intensifia.
Fuis.
Cache-toi.
Ou meurs.

Avril 1946

Six coups de feu.
Sur la rive du lac Rusalka, elle avait tiré six coups, sans essayer de dissimuler son crime. À quoi bon ? Le rêve d’empire de Hitler ne s’était pas encore écroulé, la forçant à fuir et à disparaître. Ce soir-là, sous un clair de lune en Pologne, elle était libre de ses actes et elle avait abattu six personnes de sang-froid. Six coups de feu, six balles, six corps tombant dans les eaux sombres du lac. Tremblant, les yeux écarquillés par la peur, ils avaient trouvé refuge sur la berge. Des Juifs, échappés de l’un des trains vers l’est, peut-être, ou des survivants, fuyant l’une des purges périodiques de la région.
La femme brune les avait trouvés, réconfortés, rassurés en leur affirmant qu’ils étaient en sécurité. Elle les avait emmenés chez elle, dans sa maison sur le lac, et, souriante, les avait invités à se restaurer. Puis elle les avait reconduits à l’extérieur et les avait tués. Peut-être s’était-elle attardée à admirer les reflets de la lune sur l’eau, à respirer l’odeur de la poudre. Mais l’exécution nocturne de ces six enfants, au plus fort de la guerre, n’était pas son premier crime. (…)

Saisissant, non ?

A la lecture de ces deux parties du prologue, ma première question a été : « Pourrais-je avoir des liens ou une certaine empathie avec ce personnage ? ».

Jamais je n’ai commencé une histoire en entrant par l’antagoniste… et quel antagoniste ! Ma deuxième question fut la suivante : « Pourrais-je comprendre les actes d’un tel personnage ? ». Cette tueuse porte en elle tout ce qui m’est intolérable : la froideur de son geste, le calcul de ses actes, le rejet de l’autre, l’abomination de l’être. Comment peut-on nourrir des enfants et les tuer de sang-froid ? C’est perturbée mais curieuse que j’ai fait confiance à l’auteure. Je suis entrée dans ce roman. Je savais qu’il serait fort en émotion. Malgré la brutalité des personnages, ce récit me plairait, assurément…

En relisant cette introduction, après avoir parcouru les cinq premiers chapitres, je me suis posée multiples questions : l’auteure ne me manipulait-elle pas ? Après tout, qui était ce monstre ? Est-il vraiment celui que j’imaginais ou pire encore ?

Ces deux extraits vous donnent-ils, comme moi, envie d’entrer et de lire ce roman ? L’avez-vous lu ? Que sucite-t-il en vous : rejet ou attrait ? intérêt et répulsion ?

J’aime les livres historiques, surtout cette période et ce conflit mondial que je ne m’explique pas : cette haine de l’autre au point de vouloir son extermination.

Kate QUINN choisit trois personnages pour nous transporter dans le monde de l’après seconde guerre mondiale : Jordan, une jeune américaine dont le principal hobby est la photographie, Ian, un ancien reporter de guerre qui traque les nazis qui ont réchappé à la terrible vengeance populaire et Nina, une polonaise victime des horreurs de la guerre. Chaque chapitre a son lot de révélations… Les dix premiers sont riches en questionnements et en interrogations : pourquoi ces trois personnages si différents ? Quels liens les attachent l’un à l’autre ? Pourquoi ce décalage dans le temps : Jordan en 1946, Ian et Nina en 1950, quelques années après ? Comment allaient-ils se rencontrer ?

Bientôt, je vous écrirai mon avis et vous offrirai le titre de ce roman… sauf si vous avez déjà découvert de quel livre il s’agit… Maintenant, je me lance dans la lecture de ces histoires. A très prochainement pour ma chronique…

Ma première expérience AUDIO : Les Demoiselles de Anne-Gaëlle HUON

Le résumé des éditions ALBIN-MICHEL – 17 juin 2020 : « Il n’y a que trois règles ici, Rosa. La première : ne jamais tomber amoureuse. La deuxième : ne jamais voler l’homme d’une autre. La dernière : ne boire que du champagne millésimé. » Seule l’une de ces trois règles sera respectée. J’avais quinze ans quand j’ai pris la route ce matin-là, et une seule idée en tête : rejoindre le Pays Basque, devenir couseuse d’espadrilles, et échapper à mon destin. Jusqu’à ce que je rencontre les Demoiselles. Des femmes fantasques et mystérieuses vivant au milieu des livres, des jarretières et des coupes de champagne. Qui étaient-elles ? Quel secret cachaient-elles ? Libres et incandescentes, accompagnées d’un majordome plus grand qu’une cathédrale, d’un chauffeur louche et d’un perroquet grivois, les Demoiselles n’auraient jamais dû croiser ma route. Pourtant, ces femmes ont changé ma vie.

Pourquoi renouveler l’expérience des Demoiselles ?
L’histoire est racontée par Marie-Eve Dufresne, une narration de plus de sept heures. C’est ma première expérience « AUDIOLIB« , sympathique et agréable, d’autant plus que j’avais très envie de retourner dans le passé de Rosa pour savourer pleinement la vie de sa fille, Liz (Ce que les étoiles doivent à la nuit).

J’ai donc écouté sur plusieurs jours cette belle aventure que je connaissais mais dont certains morceaux me manquaient pour reconstituer la saga : en voiture, en promenade, en prenant mon bain... bref, oreilles ouvertes, sans livre dans les mains. J’avoue que, parfois, mon esprit a vagabondé ailleurs. Le fait de ne pas fixer mes yeux sur quelque chose me donnait le loisir de m’évader et de me disperser…

L’histoire des Demoiselles et l’audio : est-ce compatible ?
La voix de la narratrice est tout à fait adaptée au contenu de l’histoire, douce, mélancolique, teintée d’espoirs. Les chapitres courts sont aussi chouettes et parfaits, entrecoupés de pauses silencieuses et de petits extraits de musique, coupures bienvenues lorsque l’écoute se prolonge.
Petit aparté : Je ne sais pas quelle stratégies les narrateurs et éditeurs ont choisies pour les livres dont les chapitres sont denses… (peut-être le même procédé entre… les scènes ?).

J’ai bien aimé cette double expérience : découverte de lecture des Demoiselles puis, quelques mois plus tard, écoute et rappel de cette histoire.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ 1/2 ♡

Partante pour une autre écoute ?
Je me suis demandé : « Et qu’est-ce que ça pourrait donner si je ne connaissais pas l’histoire globalement ? »
Ce qui m’invite à renouveler l’expérience pour tester l’inconnu. Je pense que le genre thriller ou polar devrait captiver mon attention : écoute d’indices, réflexion autour des fausses pistes… Oui, je pense que je serais « obligée » d’être concentrée et à 100 % dans l’intrigue.
Donc, oui, je pense que je renouvellerai l’expérience du livre audio.

Merci à NetGalley, aux éditions AUDIOLIB et à l’auteure pour cette belle expérience.

Deux papillons sur mon balcon de Marie VAREILLE

Je remercie les éditions CHARLESTON et l’auteure, Marie VAREILLE, pour cet avant-goût du roman Ainsi gèlent les bulles de savon.

Cette toute petite nouvelle, Deux papillons sur mon balcon, est gratuite, elle se lit en quelques minutes. Elle est comme une introduction… enfin c’est ce que je suppose.

Deux papillons ? Deux olives noires sur une pizza ? Que représente cette paire d’indices, amorces d’un destin assez particulier et dramatique ?

Tout dans cette nouvelle laisse présager un bel avenir… seule une sourde angoisse vient noircir le tableau. Mauvais présage ou fausse idée ? J’ai bien peur que tout ne soit pas rose dans le récit futur de Marie VAREILLE. J’ai l’impression qu’une boîte de mouchoirs s’impose.

Vous aurez un petit goût d’appréhension, certainement, comme moi, qui ai lu le résumé du roman en diagonale pour ne pas trop en savoir sur cette nouvelle aventure mais pour connaître quand même quelques thèmes abordés… l’assurance de vérifier que ce nouveau livre m’est bien destiné…

Le voici, le résumé des éditions CHARLESTON – 19 mai 2021 : « Certains choix nous définissent à tout jamais, celui-ci en fait partie. À partir d’aujourd’hui, je peux bien écrire la neuvième symphonie, sauver le monde d’une troisième guerre mondiale ou inventer le vaccin contre le sida, on ne retiendra de moi que cet acte innommable : j’ai abandonné mon bébé, toi, mon minuscule amour aux joues si douces. Puisses-tu un jour me pardonner. »
Trois pays, de vibrants portraits de femmes aux destins entrecroisés. Quel est le lien qui les unit ? Quelle est leur véritable histoire ?

Pour la thématique de l’abandon, du point de vue de la mère, je suis intéressée par ce roman. Le résumé parle aussi de trois destins de femmes. Je suis curieuse de percer à jour le lien de ces trois personnages.

Ce roman sort aujourd’hui. Il ne mettra pas longtemps à se glisser sous mes yeux… Dans quelque temps, je vous promets ma chronique et mon avis. A très bientôt.

9 mai : mon blog’anniversaire

Mon blog a 6 ans : 6 ans de partage, 6 ans d’échanges, 6 ans de parution d’articles

Quelquefois, mes comptes rendus sont nombreux et réguliers, parfois, je suis moins emballée. Je peux être inspirée ou démotivée. J’agis en fonction de mes humeurs mais toujours avec sincérité. Cela me semble le principal : être vraie même si les tendances et les modes ne sont pas tout à fait en adéquation avec mes avis et mes plaisirs.

J’évolue quand même (un peu). Cette année, j’ai lu davantage de romances, quelques policiers, aucun roman fantasy, ni science-fiction. Je me suis plongée dans des séries so british et cosy… (avec passion et délectation). Je suis quelques auteurs fétiches et chouchous… Je réalise des découvertes, je m’engage vers des horizons inconnus. J’ai des coups de coeur (parfois surprenant, là où je ne m’y attends pas) et, bien sûr, des déceptions (que j’essaie de lire jusqu’à la dernière page).

Avec ce blog, j’écris mes avis, j’en profite pour offrir quelques commentaires, pour aller chercher l’inspiration sur vos pages aussi. J’appartiens au groupe mouvant des blogueurs, heureuse d’être parmi eux, satisfaite de promouvoir la lecture et le plaisir de lire. Je n’aurais pas pensé que cette expérience durerait si longtemps… Quel bonheur de vous avoir avec moi !

J’ai quelques partenaires : principalement NETGALLEY que je remercie, les éditeurs et les auteurs aussi qui m’offrent des SP. C’est vraiment une chance de lire ainsi… d’écrire… d’être lue et de susciter des plaisirs et des découvertes.

Je vous remercie de votre fidélité, de vos commentaires et de vos passages. Surtout ceux qui lisent des romans d’un genre différent mais qui s’intéressent à ceux que j’adore, à ceux qui passent tranquillement sur mes pages et qui m’oublient, à ceux qui me sont fidèles, à ceux qui s’abonnent et à ceux qui se donnent la peine d’écrire un petit message. Tous : merci.

A bientôt. Bien livresquement.

A LA PAGE DES LIVRES

Chut… je lis !

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui, je termine un merveilleux roman Celle qu’il attendait de Baptiste BEAULIEU (parution le 05 mai 2021). Je vous conseille de lire l’histoire de cette rencontre si vous aimez les belles phrases et la poésie : il est tout simplement irrésistible !

Je remercie NETGALLEY pour ce service de presse… Et je continue sur ma lancée en changeant d’époque. J’abandonne le monde contemporain pour le XIIème siècle. Ce sera une fiction historique de Gilbert BORDES, La prisonnière du roi (toujours en SP).

Impatiente de découvrir Emily BLAINE dans un autre roman, j’ai choisi ce titre pour le thème abordé : la maladie d’Alzheimer et bien sûr… le message d’espoir et la romance. Mais pour Un peu plus d’amour que d’ordinaire je devrai attendre l’accord de l’éditeur. J’ai hâte de découvrir ce qu’un thème sujet peut donner entre les mains de cette auteure.

Je vous souhaite de merveilleuses lectures. A bientôt, pour mes chroniques et mes avis !

Chut ! Je lis… hors de ma zone !

Je me laisse tenter par cette couverture.

Ce n’est pas le genre de roman que je vise, en général. Le côté figuratif et stéréotypé de la couverture a tendance à me faire fuir : je n’aime pas les personnages pour lesquels je ne fais aucun travail de représentation mentale. Parfois même, lorsqu’il y a un trop grand décalage entre l’image de l’éditeur et celle que j’ai dans la tête, cela m’exaspère : donc je préfère ne pas connaitre leur visage.

Cependant, je fais une entrave à « ma règle » et à « mes préjugés » lorsque je découvre les éloges des lectrices pour cette jeune auteure Kalypso CALDIN. Là encore, je me demande si sa jeunesse ne va pas gêner ma lecture. Suis-je vraiment dans une histoire qui va me séduire et qui me correspond ? Je me laisse convaincre par les commentaires à cinq étoiles. Qui ne tente rien n’a rien…

Le roman est dense, plus de 400 pages. Entre les mains, il est assez lourd. J’ai l’impression que ce récit va être du quitte ou double : soit il va me plaire et m’emporter, soit je vais l’abandonner rapidement.

Devinez quoi ? En quelques chapitres, je suis à fond dans cette histoire de bikers… Drôle de découverte ! Allez maintenant… chut, je lis ! A très bientôt pour mon avis…

Chut ! Je lis… Son espionne royale (Tome 2)

Comme j’ai adoré l’entrée dans la série Son espionne royale, j’ai du mal à me retenir et à ne pas suivre les aventures de Georgie dans le tome 2, Son espionne royale et le mystère bavarois.

Car, dans le tome 1, tout commence et les intrigues débutent dans différents domaines. Ce premier livre, c’est le début de tout un tas de mystères et l’explosion d’aventures à venir.

Je vais me délecter de la relation de Georgie avec son frère et sa belle-sœur Fig, son lien avec S.M. (Sa Majesté, la Reine), la commanditaire des missions (à priori), l’entreprise Diadème (je n’en dis pas plus pour ceux qui ne connaissent pas le début de cette histoire), l’étrange et le charmant Darcy O’Mara… sans oublier le grand-père cockney (pas celui qui joue de la cornemuse sur les remparts… car là encore, il y a un fabuleux terreau pour une autre aventure !)… le fils de la reine et son compagnon dans un siècle où la tolérance et l’acceptation ne sont pas encore de rigueur… Belinda… le château familial en Ecosse.

Je suis curieuse et pressée d’avancer dans les intrigues, heureuse de me délasser après une bonne journée de travail… Et vous ? Vous êtes friand(e)s des aventures de cette espionne royale ?

A bientôt pour mon avis sur le tome 2.

Mes attentes de lecture pour… Son espionne royale de Rhys BOWEN

Voici une rubrique que je réactive : « mes attentes de lecture« . L’objectif est d’énoncer tout ce que la couverture évoque et imaginer le contenu du livre en cours. Je commence pour 2021 avec Son espionne royale de Rhys BOWEN. C’est parti !

Voici la couverture, toute parée de vert. Son espionne royale mène l’enquête est le point de départ d’une série qui, à ce jour compte six tomes. Une promesse de ne pas s’ennuyer si l’héroïne me plaît et si ses aventures me tiennent en haleine.

Le résumé des éditions ROBERT LAFFONT – 06 juin 2019 : Sa première mission royale : espionner le prince de Galles. Londres, 1932.
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu’en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain !
Georgie, qui refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même.
Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine…

Je me lance donc dans un Cosy Mystery Book qui se déroule au Royaume Uni dans les années 1930. C’est de bon augure puisque j’ai déjà des séries en cours dans le même genre : les Rendez-vous avec … de Julia CHAPMAN et Les Mystères de Honeychurch… de Hannah DENNISON qui, eux, se passent dans nos années. Changement de siècle, j’en suis ravie… car forcément, cette série va se distinguer des autres pour m’apporter de nouvelles émotions !

J’ai lu les cinq premiers chapitres pour me faire une idée de l’héroïne. Georgia (pour les intimes) et Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie (pour le grand monde) est de souche royale, vingt-et-un an, libre mais pas encore autonome… car malgré ses origines nobles, elle est sans le sou. C’est à ce moment que commence son aventure : que va-t-elle faire de sa vie ? Son futur devrait rimer avec mariage mais cette idée n’est pas dans ses projets.

Lorsque je découvre le nom de Darcy O’Mara, ma curiosité s’aiguise. Darcy… un présage d’une romance digne des plus beaux rêves (Orgueil et Préjugés)… et O’Mara comme O’Hara (Autant en emporte le vent)… Franchement, avec de telles références, je ne peux que me régaler !

Rajoutons à ce livre, un soupçon de suspense et une intrigue policière… de l’humour et de la bonne humeur… je suis preneuse ! Car, déjà, dès les premières pages, je me régale. Je n’en suis qu’à la mise en place des personnages et du contexte, mais l’ensemble me plaît.

Première mission : espionner le Prince de Galles qui fricote avec une « femme » (pas une Lady…)… Et qui lui ordonne cette enquête ? La Reine elle-même ! Cela promet quiproquos et situations inconfortables, vous ne pensez pas ? J’envisage des obstacles en pagailles, de l’action et des rebondissements, des faux-semblants… La couverture sereine et la posture de cette femme contenue ne semblent n’être que tromperies ! Je sens Georgiana, bouillonnante et pétillante, prête à tout pour vivre et pour assumer cette nouvelle responsabilité… Une aventure et une promesse d’une lecture fort agréables !

Avez-vous les mêmes ressentis que moi ? Avez-vous déjà découvert cette série ? Est-elle en prévision de vos lectures ? Est-elle dans votre PAL à attendre sagement que l’envie vous réveille le souvenir de ce petit bijou ? Ai-je raison de me lancer ? J’attends vos commentaires avec imaptience.

Très bientôt : mon avis… A venir.

Mes lectures 2020 du top au flop… Bonne année !

Je vous souhaite une joyeuse année 2021, qu’elle soit belle et harmonieuse, sereine et agréable… qu’elle vous apporte des lectures toujours plus passionnantes. Je vous souhaite de belles découvertes livresques !

Pour commencer cette année, je vous propose une petite rétrospective de mes lectures de 2020, du Top au Flop…

♡ ♡ ♡ ♡ ♡

Commençons par les coups de coeur : ils ont été au nombre de 9, dans des genres différents : historiques, romances, contemporains, cosy british mysteries… Tamara BALLIANA, Amy BELDING BROWN, Katherine CENTER, Julia CHAPMAN, Mélissa DA COSTA, Kristan HIGGINGS, Sophie JOMAINS, Gaëlle NOHANT, Kate QUINN

♡ ♡ ♡ ♡… puis les excellents moments de lecture… Mes TOPS du TOP :

♡ ♡ ♡… les lectures que j’ai trouvées agréables :

♡ et ♡ ♡… et celles avec lesquelles je n’ai pas accrochées : Mes FLOPS de 2020…

Dans l’ensemble, que du positif… Je remercie mes partenaires de lecture : les blogs que je suis et ceux que je découvre au fil de leurs parutions, BABELIO, LIVRADDICT, NetGalley, les éditions DE BOREE… Merci à tous ! Je nous souhaite de bons partenariats et des romans toujours plus fabuleux.

A très vite !