Archives pour la catégorie Chut ! Je lis…

Deux papillons sur mon balcon de Marie VAREILLE

Je remercie les éditions CHARLESTON et l’auteure, Marie VAREILLE, pour cet avant-goût du roman Ainsi gèlent les bulles de savon.

Cette toute petite nouvelle, Deux papillons sur mon balcon, est gratuite, elle se lit en quelques minutes. Elle est comme une introduction… enfin c’est ce que je suppose.

Deux papillons ? Deux olives noires sur une pizza ? Que représente cette paire d’indices, amorces d’un destin assez particulier et dramatique ?

Tout dans cette nouvelle laisse présager un bel avenir… seule une sourde angoisse vient noircir le tableau. Mauvais présage ou fausse idée ? J’ai bien peur que tout ne soit pas rose dans le récit futur de Marie VAREILLE. J’ai l’impression qu’une boîte de mouchoirs s’impose.

Vous aurez un petit goût d’appréhension, certainement, comme moi, qui ai lu le résumé du roman en diagonale pour ne pas trop en savoir sur cette nouvelle aventure mais pour connaître quand même quelques thèmes abordés… l’assurance de vérifier que ce nouveau livre m’est bien destiné…

Le voici, le résumé des éditions CHARLESTON – 19 mai 2021 : « Certains choix nous définissent à tout jamais, celui-ci en fait partie. À partir d’aujourd’hui, je peux bien écrire la neuvième symphonie, sauver le monde d’une troisième guerre mondiale ou inventer le vaccin contre le sida, on ne retiendra de moi que cet acte innommable : j’ai abandonné mon bébé, toi, mon minuscule amour aux joues si douces. Puisses-tu un jour me pardonner. »
Trois pays, de vibrants portraits de femmes aux destins entrecroisés. Quel est le lien qui les unit ? Quelle est leur véritable histoire ?

Pour la thématique de l’abandon, du point de vue de la mère, je suis intéressée par ce roman. Le résumé parle aussi de trois destins de femmes. Je suis curieuse de percer à jour le lien de ces trois personnages.

Ce roman sort aujourd’hui. Il ne mettra pas longtemps à se glisser sous mes yeux… Dans quelque temps, je vous promets ma chronique et mon avis. A très bientôt.

Chut… je lis !

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui, je termine un merveilleux roman Celle qu’il attendait de Baptiste BEAULIEU (parution le 05 mai 2021). Je vous conseille de lire l’histoire de cette rencontre si vous aimez les belles phrases et la poésie : il est tout simplement irrésistible !

Je remercie NETGALLEY pour ce service de presse… Et je continue sur ma lancée en changeant d’époque. J’abandonne le monde contemporain pour le XIIème siècle. Ce sera une fiction historique de Gilbert BORDES, La prisonnière du roi (toujours en SP).

Impatiente de découvrir Emily BLAINE dans un autre roman, j’ai choisi ce titre pour le thème abordé : la maladie d’Alzheimer et bien sûr… le message d’espoir et la romance. Mais pour Un peu plus d’amour que d’ordinaire je devrai attendre l’accord de l’éditeur. J’ai hâte de découvrir ce qu’un thème sujet peut donner entre les mains de cette auteure.

Je vous souhaite de merveilleuses lectures. A bientôt, pour mes chroniques et mes avis !

Chut ! Je lis… hors de ma zone !

Je me laisse tenter par cette couverture.

Ce n’est pas le genre de roman que je vise, en général. Le côté figuratif et stéréotypé de la couverture a tendance à me faire fuir : je n’aime pas les personnages pour lesquels je ne fais aucun travail de représentation mentale. Parfois même, lorsqu’il y a un trop grand décalage entre l’image de l’éditeur et celle que j’ai dans la tête, cela m’exaspère : donc je préfère ne pas connaitre leur visage.

Cependant, je fais une entrave à « ma règle » et à « mes préjugés » lorsque je découvre les éloges des lectrices pour cette jeune auteure Kalypso CALDIN. Là encore, je me demande si sa jeunesse ne va pas gêner ma lecture. Suis-je vraiment dans une histoire qui va me séduire et qui me correspond ? Je me laisse convaincre par les commentaires à cinq étoiles. Qui ne tente rien n’a rien…

Le roman est dense, plus de 400 pages. Entre les mains, il est assez lourd. J’ai l’impression que ce récit va être du quitte ou double : soit il va me plaire et m’emporter, soit je vais l’abandonner rapidement.

Devinez quoi ? En quelques chapitres, je suis à fond dans cette histoire de bikers… Drôle de découverte ! Allez maintenant… chut, je lis ! A très bientôt pour mon avis…

Chut ! Je lis… Son espionne royale (Tome 2)

Comme j’ai adoré l’entrée dans la série Son espionne royale, j’ai du mal à me retenir et à ne pas suivre les aventures de Georgie dans le tome 2, Son espionne royale et le mystère bavarois.

Car, dans le tome 1, tout commence et les intrigues débutent dans différents domaines. Ce premier livre, c’est le début de tout un tas de mystères et l’explosion d’aventures à venir.

Je vais me délecter de la relation de Georgie avec son frère et sa belle-sœur Fig, son lien avec S.M. (Sa Majesté, la Reine), la commanditaire des missions (à priori), l’entreprise Diadème (je n’en dis pas plus pour ceux qui ne connaissent pas le début de cette histoire), l’étrange et le charmant Darcy O’Mara… sans oublier le grand-père cockney (pas celui qui joue de la cornemuse sur les remparts… car là encore, il y a un fabuleux terreau pour une autre aventure !)… le fils de la reine et son compagnon dans un siècle où la tolérance et l’acceptation ne sont pas encore de rigueur… Belinda… le château familial en Ecosse.

Je suis curieuse et pressée d’avancer dans les intrigues, heureuse de me délasser après une bonne journée de travail… Et vous ? Vous êtes friand(e)s des aventures de cette espionne royale ?

A bientôt pour mon avis sur le tome 2.

Chut ! Je lis…

Après une formidable aventure dans le monde de Thomas MARTINETTI (chronique à venir), je reste dans les thrillers et policiers avec Sur le toit de l’enfer.

Je me souviens que ce livre m’avait fait de œil lors d’un précédent Cold Winter Challenge, en raison de sa couverture enneigée et de cette femme au manteau rouge marchant dans une forêt blanche. Je l’avais gardé dans un coin de ma tête pour oser, aujourd’hui, le découvrir. J’attends toujours le moment propice où mes envies coïncident avec ma curiosité littéraire. C’est le cas… Je fonce.

Là encore, dès les premiers chapitres dévorés, l’ambiance qui me séduit le plus. Ilaria TUTI a une plume élaborée qui provoque des images mentales parfaites pour créer le contexte et pour faire naître des émotions fortes.

Je crois que ce roman va beaucoup me plaire. Les deux temps de la narration présent/passé ne sont pas étrangers à cet attrait…

Bientôt, viendra mon avis… très vite même. En patientant un peu, peut-être pourriez-vous me donner votre avis sur ce policier qui a maintenant 1 an (sorti le 10 octobre 2019) : qu’est-ce qui vous a attiré dans ce livre, Sur le toit de l’enfer d’Ilaria TUTI ?

Chut ! Je lis…

Aujourd’hui, je remercie Thomas MARTINETTI pour ce service presse, via le blog NetGalley. Je suis en train de lire un thriller dont le thème principal est l’identité et l’usurpation d’identité.

Qu’est-ce qui m’a conduite vers Margo, tome 1 : Second souffle ? En premier, ce fut la couverture. J’aime cette silhouette de femme et ce paysage de montagne. D’autant plus que le point de départ de ce roman est ma région : l’arrière-pays niçois. Après le carnage de la tempête Alex et la situation sanitaire mondiale, l’auteur, Thomas MARTINETTI, a choisi de changer l’année du déroulement de cette histoire. De 2020, il a préféré l’ambiance de 2019… Des petits détails qui provoquent ma curiosité et cette lecture.

Après les romances, j’avoue avoir envie d’autre chose.

Après le Danemark, pays de Clara, la précédente héroïne de Sur ma liste de Rosie BLAKE, me voici embarquée dans un autre pays encore un peu plus au Nord de l’Europe… Les pays scandinaves, l’ambiance et la réputation des thrillers et policiers suédois me charment aussi beaucoup. Me voici donc, intriguée et plongée dans les premières pages de Margo, le tome 1, Second souffle… en espérant que ce premier opus me donne envie de suivre les aventures futures.

Mon avis dans quelque temps… A très bientôt. Si vous souhaitez me laisser un commentaire de lecture sur ce roman, je serai enchantée de vous lire.

Chut ! Je lis…

Savez-vous ce que je lis ? La forêt des ombres de Franck THILLIEZ… un thriller au coeur de la Forêt Noire.

J’ai choisi ce livre grâce à sa couverture qui entrait parfaitement dans deux menus du Challenge Cold Winter : « Marcher dans la neige » : ce sont les grands espaces… et « stalactites ensanglantées« , cet auteur promet suées et frissons garantis.

Le premier chapitre est pour moi une énigme… les suivants, un véritable gouffre dans lequel je tombe. Entre une harceleuse, David à la profession assez morbide, sa femme qui tombe dans un fourbe mensonge, ce roman promet d’être addictif. Le site et blog  BePolar m’a éveillée vers ce thriller. Je l’en remercie.

Maintenant, chut ! je lis… et je vous en donne des nouvelles d’ici peu ! Je vous souhaite autant de plaisir que j’en ai… Bonnes lectures !

Chut, je lis… le nouveau livre de Virginie Grimaldi !

chut-je-lis-copieUne fois n’est pas coutume, je renoue avec ce rendez-vous pour vous annoncer que je me lance dans la lecture du nouveau roman de Virginie GRIMALDI, qui paraîtra le 2 mai 2018 : Il est grand temps de rallumer les étoiles.

Virginie GRIMALDI est une auteure qui m’a toujours émue et grandement touchée. J’adore ses histoires.

Ce nouveau titre ne devrait pas échapper à la règle. J’ai déjà lu 40 % du livre. C’est déjà un portrait assez réaliste d’une femme, Anna, et de ses deux filles, Chloé et Lily. trois voix, trois points de vue très justes qui parlent de leur vie, des obstacles, d’un voyage vers le Nord.

Cette petite famille est attachante. J’espère qu’elle restera unie… je mise sur le titre plein d’espoirs… Oui, il est grand temps d’ouvrir les yeux et de rêver un peu…

Bonne découverte avec moi !

Il est grand temps de rallumer les étoiles.pngDécouvrez le résumé des éditions FAYARD :

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.
Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.
Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.
Anna, Chloé, Lily. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent. Une merveille d’humour, d’amour et d’humanité.

NetGalley

Je remercie les éditions Fayard et le blog NetGalley pour ce service de presse qui me permet de me faire un avis en avant-première !

Chut… Je lis « Le traître » !

le traitreJ’étais partie dans le terrorisme, la suspicion, la traitrise avec le thriller d’Ingrid DESJOURS, Les fauves ; je poursuis mes lectures avec le traître de Grace BURROWES.

Ce nouveau roman, pour moi, est une romance historique qui commence avec ces premières lignes  (Un petit clin d’œil au blog de Ma Lecturothèque qui est à l’origine de cette rubrique, CLIQUEZ ici) :

La balle siffla près de l’oreille de Sebastian. A deux centimètres près, elle aurait résolu tous ses problèmes. A un centimètre, elle les aurait aggravés en provoquant des dégâts considérables.

Lorsqu’on sait comment se termine Les fauves, on ne peut s’empêcher de penser qu’un lien invisible nous conduit vers telle ou telle lecture

Allez, maintenant… Chut ! Je lis… Bientôt, mes attentes de lecture et mon avis.

A la page des livres.

Chut ! Je lis Eljundir… euh, non… Desjours !

Vous vous souvenez de Kaleb de Myra ELJUNDIR… Non ? J’avais beaucoup apprécié ma lecture (CLIQUEZ ici). Mon avis était assez court puisque mon blog était un plaisir tout nouveau… Peu de lignes pour élaborer une critique mais le souvenir est encore vivace. Je me souviens de la dureté des mots de cette auteure que je découvrais.

Aujourd’hui, j’ouvre Les Fauves d’Ingrid DESJOURS. Lire la suite Chut ! Je lis Eljundir… euh, non… Desjours !