Archives pour la catégorie Challenges

5 ans… Joyeux BLOGanniversaire !

Bonjour à toutes, à tous,

Aujourd’hui, je veux fêter avec vous mon bloganniversaire. Depuis mai 2015, je rédige des chroniques, des articles, pour garder en mémoire mes lectures.

Je suis très heureuse… (un peu fière aussi) de tenir mes engagements… de vous avoir comme abonnés ou comme visiteurs, d’échanger de temps à autres grâce aux commentaires. 5 ans, c’est long. Cela représente des millions de mots, des centaines d’articles, autant de livres merveilleux et d’expériences savoureuses. C’est chouette ! J’espère que je vais poursuivre cette passion de la lecture et de l’écriture.

Je remercie mes partenaires de lectures, ceux qui m’offrent des SP, les auteurs qui m’enrichissent de leurs œuvres, les blogs compagnons et les éditions qui ont confiance en mes avis.

Je vous souhaite une belle journée… et surtout… beaucoup de plaisirs autour de mon blog, autour des lectures que nous partageons. A très bientôt.

A LA PAGE DES LIVRES.

Le Challenge Netgalley 2019 : c’est fini !

Un petit mois pour lire, découvrir, apprécier et partager ! En fait, sur les blogs, on le fait volontiers et on (j’) aime ça !

Sur 20 livres (c’est beaucoup !), j’ai lu, dans le cadre du Challenge, 5 livres : pas mal ! 😁😋

Je viens de terminer La librairie des rêves suspendus d’Emily BLAINE : juste à temps avant la fin du Challenge (hier) ! Ouf… contrat rempli ! J’ai atteint mes objectifs de lecture et j’ai lu les romans que j’avais prévus 🤗😉.

Le titre que je retiendrai pour ce challenge est LES FLEURS SAUVAGES de Holly Ringland (cliquez ici). Dans ce contexte floral bien traité et qui apporte du sens à l’histoire, j’ai bien aimé le voyage de l’héroïne. L’enfance est décrite avec détails et profondeur. Un bon moment de lecture.

J’ai lu le dernier livre de Tamara BALLIANA : Quand l’amour s’en mail…, un petit grain de sable de Petra HULSMANN et la mémoire des vignes d’Ann MAH. Il y a beaucoup de légèreté dans ces histoires. Je pense que ces titres riment avec été, plage et soleil. En bref, des idées pour se distraire.

Je remercie le blog Netgalley pour l’organisation de ce challenge, les auteurs et les éditeurs qui se prêtent au jeu.

La librairie des rêves suspendus d’Emily BLAINE

Le résumé des éditions HARLEQUIN :

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu  : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de  bad boy  que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier…  

Dernière chronique pour ce Challenge Netgalley 2019.

J’aime beaucoup les histoires d’Emily BLAINE. Celle-ci n’échappe pas à cet engouement. J’adoorrrre… 😍

Le contexte est un vrai plaisir : une librairie vieillotte, une amoureuse des livres, quelques références et titres de temps à autre. Deux personnages intéressants : un comédien à fleur de peau, hanté par une colère cyclique et Sarah, timide, qui n’a pas trouvé l’âme soeur. Leur relation est explosive puis elle s’adoucit et les équilibre l’un et l’autre. C’est beau et adorable.

Les personnages secondaires ont une importance dans l’évolution des deux principaux. Ce sont mêmes les piliers et les moteurs de leur réussite. Ce récit est touchant. Il est bien construit. Les causes de leurs tracas sont plausibles et tout à fait réalistes.

Bref, une lecture qui m’a beaucoup plu, qui m’a touchée. Un rêve parfait les yeux ouverts. Un sentiment bien positif pour ce nouveau roman d’Emily BLAINE. A découvrir.

Tous mes remerciements pour ce SP aux éditions HARLEQUIN, à l’auteure et à Netgalley.

La mémoire des vignes d’Ann MAH : Je me suis perdue…

Il est important de chroniquer les livres qu’on me confie gracieusement et de réfléchir à ce qui m’a empêché d’entrer dans l’histoire.

Des atouts pour les indices extérieurs…

La couverture de ce roman est attrayante. Elle est sobre et attrayante, elle parle à la lectrice que je suis mais elle garde son mystère. Le titre ne l’est pas moins. Je le trouve honnête et pertinent. Nous avons un avant-goût du contexte choisi par l’auteure, Ann MAN.

Ma lecture fut difficile…

Par contre, les premières lignes ne m’ont invitée ni à la surprise, ni au suspens. Ce qu’on apprend sur cette héroïne, au commencement, est assez banal. Je me suis demandé ce qui me poussait à tourner les pages. J’ai lu les premiers chapitres en me forçant. Le mystère de la cave a tardé à se dévoiler (un tiers des chapitres).

Challenge Netgalley 2019

Le résumé des éditions CHERCHE MIDI :

Pour faire partie des rares experts en vins certifiés au monde, Kate doit réussir le très prestigieux concours de Master of Wine. Elle fait pour cela le choix de se rendre en Bourgogne, dans le domaine appartenant à sa famille depuis des générations. Elle pourra y approfondir ses connaissances sur le vignoble et se rapprocher de son cousin Nico et de sa femme, Heather, qui gèrent l’exploitation. La seule personne que Kate n’a guère envie de retrouver, c’est Jean-Luc, un jeune et talentueux vigneron, son premier amour. 
Alors qu’elle se lance dans le rangement de l’immense cave, elle découvre une chambre secrète contenant un lit de camp, des tracts écrits par la Résistance et une cachette pleine de grands crus. Intriguée, Kate commence à explorer l’histoire familiale, une quête qui la mènera aux jours les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale et à des révélations très inattendues.

Des personnages compliqués et un peu flous… pour moi.

La relation entre Heather et Kate est basée sur une expérience d’étudiantes et une distance difficilement franchissable (la France et les Etats-Unis). Celle entre Kate et Jean-Luc est plus difficile encore puisqu’il s’agit d’un amour qui s’est soldé par une rupture et d’un espace temps de plus de dix ans. Je note que les deux amoureux ne partageaient ni la même conception du rôle de la femme et d’un homme dans un foyer, ni le nombre d’enfants souhaité.

Si l’amitié de Heather et du personnage principal a du sens, celle entre Jean-Luc et Kate est quasi impossible et inespérée. Quant à Louise, j’ai mal décrypté ses motivations et ses sentiments. Pour Walker, ce fut un même ressenti. Que signifiait ces mimiques ironiques, ce malaise, cette distance ? Je peux encore évoquer l’oncle que je ne situe pas avant une bonne moitié du livre… Beaucoup d’informations m’ont manquées pour être activement intéressée et investie dans l’histoire. Est-ce un manque de concentration ou un mauvais ressenti de départ qui a perduré ?

Des détails sans intérêt ?

Dans ma lecture, je me suis retenue de survoler les paragraphes (que je juge) inutiles : les descriptions et les dialogues de sourds et normaux entre la mère et ses enfants. Ils n’apportent pas grand chose au déroulement. Au contraire, ils me perturbent et m’empêchent de m’intéresser réellement aux faits.

Un atout : le vin !

Le plus intéressant dans ce livre est le vin, les apports que l’auteure maîtrise sur ce milieu. Ses compétences et ses recherches m’ont séduites. C’est le principal attrait que je note pour ce livre.

La double narration

Que dire des deux histoires en parallèle, celle de cette jeune femme durant l’occupation allemande et celle de Kate ? L’auteure choisit de nous faire part de ses écrits : un « cher journal » puis un récit comprenant des dialogues. C’est étonnant de passer de l’un à l’autre, de varier le type de narration, de passer d’une correspondance à un personnage « pour de vrai ».

Ma conclusion

En bref… Je pense que ce livre demande à être retravaillé pour révéler le potentiel qu’il recèle. L’idée est intéressante, le thème de la trahison est une question qui est au cœur de l’Histoire mais il est caché. Il manque d’accessibilité, tous ces petits points relevés ont parasité ma découverte. J’en suis la première déçue. Je suis même désolée de ne pas avoir le même ressenti que les premiers avis donnés sur La mémoire des vignes.

Mon évaluation : ♡ ♡

Je remercie les éditions CHERCHE MIDI, l’auteure, via le blog NETGALLEY, pour ce service de presse.

Un petit grain de sable de Petra HULSMANN

Un petit grain de sable est une première découverte de l’univers de cette auteure, Petra HULSMANN. A priori, il s’agit là de son deuxième roman, le premier étant Des papillons dans le coeur.

C’est aussi un des 20 livres que propose le Challenge NetGalley 2019 et ma deuxième lecture dans ce cadre assez particulier où je découvre, je lis, je partage et je chronique. Tout ça, dans un délai de un mois.

Cette histoire se lit sans grand effort. Elle se parcourt tranquillement. Puisque le genre feel-good est réputé pour ses fins heureuses, c’est l’évolution des personnages qui m’intéresse.

Isa, obnubilée par la régularité de sa vie et le contenu de ses repas, est ballottée par le destin : la fermeture de son restaurant favori, la rencontre avec une adolescente farouche, Tom, le jardinier du cimetière (… et ce n’est qu’un début !). Jens, le fameux et séduisant (nouveau) voisin restaurateur participe à la révélation de cette personne maniaque. Les obstacles de la vie construisent donc une femme à l’écoute d’elle-même. Isa bâtit son avenir, pas à pas, avec effort et bonne volonté. Ce n’est donc que satisfaction et réussite pour cet aspect du livre.

Mais

J’aurais pu être plus attendrie par les aventures de ces personnages si je n’avais été gênée par quelques caractéristiques du roman :

  • Sur ma liseuse, la présentation des dialogues n’est pas bien faite. Je me suis retrouvée à déchiffrer des dialogues sans retour à la ligne, à lire des mots sans trait d’union. Avec la version papier, je suis sûre que ces quelques défauts sont invisibles. Je m’y suis accommodée mais cela donne une première impression écornée du livre que l’on s’apprête à découvrir.
  • Le caractère de l’héroïne ne m’a pas emballée plus que ça. Par exemple, son obsession sur le contenu du plat. Ça m’horripile un peu dans la vraie vie ! Elle rejette assez systématiquement tous ces bons petits plats puis elle se laisse convaincre, dans la foulée, par les arômes. Son caractère changeant nuit à sa crédibilité.
  • L’adolescente, aussi, n’a pas participé à mon attachement à l’histoire. Tantôt victime, tantôt instigatrice et manipulatrice, c’est un peu la »pauvre petite fille riche » qui n’a pas eu de chance dans la vie mais qui finalement a tout pour être heureuse. J’ai donc préféré des figures secondaires, plus vraies, plus réalistes, comme Brigitte, la patronne.
  • On frôle la caricature de personnages… entre un Tom « trop » égoïste et « trop » centré sur lui-même et un avocat « trop » parfait.

En bref…

Un petit grain de sable est une agréable histoire qui présente néanmoins quelques petits défauts. Lorsqu’on s’attend au dénouement, il est important de vivre pleinement l’aventure. Ici, j’ai décroché de temps à autre.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Le résumé des éditions ARCHIPEL :

Sans être maniaque, Isa, 27 ans, a une vie bien réglée. Voilà onze ans qu’elle travaille chez la même fleuriste, déjeune chaque midi dans le même restaurant vietnamien et regarde chaque soir un épisode de son feuilleton préféré.
Mais un petit grain de sable vient enrayer la belle mécanique… M. Lee a ferme boutique et le resto bobo branchouille qui a ouvert a la place ne sert pas de soupes de nouilles !
Le premier réflexe d’Isa est de prendre en grippe son nouveau voisin. Quel type prétentieux, ce Jens, et arrogant ! Mais n’est-il pas aussi terriblement séduisant ? Et célibataire…

Je remercie l’auteure et les éditions ARCHIPEL, via le blog NetGalley pour ce service de presse.

Challenge NetGalley 2019

Je participe au Challenge NetGalley France du 09 mai au 06 juin 2019. Le thème ? Lire :  » Découvrir, Apprécier, Recommander « . En fait, c’est simple…

CHALLENGE NETGALLEY 2019

Il s’agit pendant ce petit mois de chroniquer au moins un livre parmi 20 romans proposés.

J’ai déjà donné mon avis sur Quand l’amour s’en mail de Tamara BALLIANA (cliquez ici : https://alapagedeslivres.wordpress.com/2019/05/07/quand-lamour-sen-mail-de-tamara-balliana/ ).

J’ai postulé pour Un petit grain de sable de Petra HÜLSMANN et sa jolie couverture toute lumineuse.

Je suis impatiente de découvrir La librairie des rêves suspendus d’Emilie BLAINE. Rien que le titre me rend curieuse.

Pour une lecture légère et sans tracas, je pourrais me lancer dans Un fiancé à durée limitée de WHITNEY G.

Je suis aussi tentée et hésitante pour le roman de Holly ENGLAND, Les fleurs sauvages… ainsi que pour cette nouveauté de Ann MAH que je n’avais pas encore remarquée La mémoire des vignes.

Bon… pour le coup, mon emploi du temps va être rempli…. 😁… quel plaisir !

Et vous, vous participez ? Vous pensez lire et donner votre avis sur quels livres ?

4 ans !

Le 9 mai 2015 est le jour de naissance de mon blog.

A la page des livres a 4 ans d’existence, 48 mois de chroniques, d’avis et d’articles, 1 461 jours de partages et de commentaires, 35 064 heures de likes, 2 103 840 secondes de temps pour lire, pour penser, pour rêver, pour trembler.

J’aime les livres. J’apprécie les romances, les thrillers, les ambiances feel-good, les romans psychologiques, les secrets, les différents points de vue, les narrations présentes et celles du passé, les reconstructions, les voyages… et si vous passez me lire de temps en temps ou assidûment, vous aussi. Ça tombe bien, ce blog est vivant grâce à vous, à moi, à nos échanges. Il s’enrichit, il me passionne. Il me donne envie d’aller à la rencontre des auteurs, de leurs oeuvres, des styles et des mots.

Ces 4 années, ce sont 4 ans de pur bonheur livresque. J’espère assouvir cette passion de la lecture et de l’écriture. Cette aventure est fantastique.

Bien amicalement.

A LA PAGE DES LIVRES

Julia CHAPMAN : Rendez-vous avec le mal ! Charmant…

Le résumé des éditions LA BÊTE NOIRE :

Quand Mme Shepherd vient voir Samson O’Brien à l’Agence de Recherche des Vallons, convaincue que quelqu’un essaie de la tuer, le détective privé pense avoir affaire à une vieille dame un peu sénile. Pourtant, après une série de curieux incidents à la maison de retraite de Fellside Court, il se demande s’il n’aurait pas dû prendre la chose un peu plus au sérieux…

Alors que Noël approche, Samson se lance dans une enquête qui l’oblige à renouer avec les habitants de Bruncliffe, ceux-là mêmes qu’il a fuis une dizaine d’années auparavant et qui le traitent à présent comme un paria. Et qui mieux que la tempétueuse Delilah Metcalfe, propriétaire de l’Agence de Rencontre des Vallons, peut l’aider à regagner leur confiance ?

CHALLENGE COLD WINTER 2018

Après une mise en bouche avec Rendez-vous avec le crime où j’ai fait connaissance avec Delilah et Samson, deux amis d’enfance, qui se sont perdus de vue depuis plus une dizaine d’années. Après des retrouvailles assez rocambolesques, voici nos deux personnages aux prises avec une nouvelle enquête. Inévitablement, cette aventure crée des liens entre ces deux adultes. L’attachement se développe avec naturel et évidence. Ce nouveau sentiment prend une forme que j’apprécie beaucoup : amitié, complicité, questionnements mais confiance. Une pointe d’amour se greffe dans cette équipe improbable, à la veille de Noël, un tendre sentiment qui grandit jusqu’à rendre la présence de l’autre fort agréable et indispensable.

Dans cet opus, le lecteur ne perd pas de vue les problèmes que chacun éprouve. Les aléas du passé jettent sur leur vie paisible une ombre que j’espère voir croître dans le troisième tome. Cette campagne britanique enfouie sous la neige et sa chaleureuse communauté de fermiers, d’éleveurs et de joyeux lurons du troisième âge me touchent et m’enchantent de leurs péripéties où tout problème est respectable mais où personne ne se prend vraiment au sérieux.

Mon ressenti ? Un deuxième épisode bien plus attachant que le premier où l’histoire se mettait en route. Des personnages bien caractérisés, voguant sur la vague de l’humour, avec un chien atypique, ami canin qui aura un rôle de premier ordre dans l’aventure suivante, atout qui pourrait avoir son charme.

Avec beaucoup d’envie, j’ai envie de poursuivre l’aventure. Je ne pense pas que j’attendrai très longtemps avant de me lancer dans Rendez-vous avec le mystère.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡

La forêt des ombres de Franck THILLIEZ

Voilà qui me refroidit… et pas seulement parce que David, Cathy (sa femme) et Clara (sa fille) sont enfermés dans un chalet en pleine Forêt-Noire, emprisonnés dans les grands espaces, la neige, la tempête qui secoue les sapins aux silhouettes inquiétantes. Non, parce que ce roman est noir, un vrai film d’horreur que l’on découvre page après page, chapitre après chapitre… Moi qui déteste ce genre cinématographique !

Certes, j’ai vécu un stress perpétuel, j’ai sué, j’ai espéré… pour finir vidée et soulagée que la dernière phrase se termine. Cette famille ne finit pas indemne. Comme au cinéma, peu s’en sortiront. C’est horrible. On appelle ce roman un thriller. Ce n’est pas pour rien. 

Challenge Cold Winter 2018

J’ai voulu du « gore » et des frissons… du sang et de l’angoisse pour le Challenge Cold Winter. Je suis servie ! Avec Franck THILLIEZ, je ne pouvais vivre autre chose. Je me souviens de l’une de mes lectures Vertige… je ne suis pas sortie de ce livre intacte, plutôt traumatisée.

Le résumé des éditions POCKET

Arthur Doffre, milliardaire énigmatique, est sur le point de réaliser un rêve vieux de vingt-cinq ans : ressusciter un tueur en série, le Bourreau 125, dans un livre. Un thriller que David Miller, embaumeur de profession et auteur d’un premier roman remarqué, a un mois pour écrire contre une forte somme d’argent.
Reclus dans un chalet en pleine Forêt-Noire, accompagné de sa femme et de sa fille, de Doffre et de sa jeune compagne, David se met aussitôt au travail. Mais il est des fantômes que l’on ne doit pas rappeler…

Il fait froid dans ce livre. La neige entoure cette communauté isolée : un vieil homme en fauteuil roulant, une escort girl et cette famille. Le deal ? Que David quitte son travail de préparateur de corps à la morgue durant 28 jours pour écrire un livre sur le Bourreau 125. Le nirvana, les yeux ouverts ! Je rêverai, moi-même d’une telle proposition, d’autant plus qu’elle s’agrémente de milliers d’euros à la clé et d’une certaine popularité une fois le roman rédigé.

Bon… je sais… ça sent le piège à plein nez. Les personnages sont torturés, pas clairs, limite pervers. Chacun a son passé et sa collection de casseroles au derrière. Dès les premières lignes, l’auteur nous décrit cette situation sans se cacher de la vérité. 

La tension monte, crescendo, toujours plus forte… jusqu’à la cruauté et la démence. Pour ma part, c’est beaucoup. Je regrette le côté « épouvantable » et très « fou » des personnages qui échappent à tout contrôle et à une morale que j’aurais appréciée… Je pense à un dernier revirement de situation, un dépassement de la situation personnelle et individuelle. Voir souffrir ces personnes ne m’est pas très agréable. J’ai eu l’impression de vivre une série télévisée telle qu’on en trouve des dizaines sur des sites connus.

Les amateurs aiment… Ma personnalité sensible n’est pas totalement convaincue.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Comment ne pas faire pitié à Noël… ?

Non… non… je ne vous parle pas de votre tenue, ni des cadeaux que vous allez offrir mais du roman de Joanna BOLOURI que j’ai A-DO-RE ! Nul doute que ce livre est un coup de foudre et une GROSSE surprise ! Je me suis bien amusée. Il est IMMANQUABLE en cette veille de Noël !

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire de Joanna BOLOURI

Le résumé des éditions MILADY
À trente-huit ans, Emily a un travail satisfaisant, des amis fabuleux, et surtout, un appart merveilleux, situé à 661 kilomètres de sa famille un peu trop intrusive. Sa seule source de stress est Evan, son jeune voisin, qui a tendance à écouter la musique à fond, et fait encore plus de bruit la nuit… Mais qu’importe ! Heureuse en couple avec Robert, Emily espère bien l’inviter chez elle pour Noël et lui présenter ses parents. Finies les questions indiscrètes ! Mais quand Robert rompt avec elle, Emily en est malade. Comment va-t-elle pouvoir affronter sa famille ? Bien déterminée à reconquérir Robert, Emily fait appel au fêtard d’à côté… 

Cette romance, dont le résumé est tout à fait classique, est une histoire à découvrir. Les personnages sont adorables, la voix d’Emily est délicieuse. Même si l’humour est au rendez-vous, la narration est délicate et sans caricature. La famille d’Emily, redoutable et redoutée, est un véritable havre de paix et de sérénité, une bouffée d’air frais, un univers décalé où je me sens bien.

J’ai ri, j’ai pouffé, j’ai apprécié…. TOUT. Avec Emily, on quitte Londres, on sait pertinemment qu’on reviendra après les fêtes dans cette capitale, on côtoie l’Ecosse, on voudrait goûter plus abondamment et généreusement cette vie paisible, cette parenthèse de rigolades et de vrais comportements. On craint le pire pour notre héroïne. On verserait bien notre petite larme mais, on est digne et on se retient. 

J’ai adoré. J’ai vraiment hâte de retrouver la plume de Joanna BOLOURI que je ne connaissais absolument pas et qui me faisait craindre le pire. J’ai eu le meilleure. Je suis enchantée !

Mon évaluation : COUP DE COEUR ! Mon premier pour le Challenge Cold Winter. 
♡ ♡ ♡ ♡ ♡