Archives du mot-clé 24 contes de Noël

Au coin du feu… Charles DICKENS

Toujours dans le cadre du CHALLENGE COLD WINTER, je me suis plongée (pour la première fois de ma vie) dans un roman de Charles DICKENS.

Cantiques de Noël en prose est composé d’une centaine de pages et va très vite à lire.

La plume de l’écrivain est unique : elle est fine, intelligente, avec un beau phrasé et une pointe d’humour savante. Je sens l’ironie de l’auteur surpasser l’histoire simple d’un homme avare, son jugement, ses remarques acerbes. J’ai beaucoup aimé découvrir cette œuvre, en particulier.

Les contrastes sont saisissants. Charles DICKENS nous dresse en premier lieu le portrait de Scrooge : son apparence repoussante, son tempérament indélicat, l’aura antipathique qui se dégage du personnage. Il est avare, méchant. Le paragraphe suivant, il nous dépeint le neveu de celui-ci, pétillant, joyeux, questionnant (je ne saurais faire aussi bien que lui). Tous les éléments que l’auteur introduit ont du sens et participe au message de l’histoire. Tableaux et scènes se répondent, s’opposent pour amener à la réflexivité et au repositionnement de l’être.

Cinq couplets s’enchaînent dans une atmosphère si forte, si caractérisée, si signifiante qu’il est incontestable que Charles DICKENS un grand écrivain : il sait merveilleusement écrire et son écriture a une portée incontestable. Images, atmosphères et contextes : tout est savamment construit et impacte la lectrice que je suis.

Ce conte, je ne le connaissais que de réputation… des images de ce vieillard détestable…
Qui ne reconnaîtrait pas Scrooge s’il le rencontrait ? Son mauvais caractère est légendaire, n’est-ce pas ?… Mais qui connaît son cheminement intellectuel ? Qui a suivi son voyage dans les trois temps : passé, présent et préméditation ?

J’ai fait ce voyage et je ressors amoureuse de ce conte. C’est une fort belle rêverie, une belle leçon de morale… un conte ancien qui se transpose facilement à notre époque.

En fait, je connais plus de Scroogesss que je ne le pensais… 😉 😉 😉 

Mon évaluation :    

Challenge COLD WINTER 2022-2023 : Cette fois, ma PAL pour le menu « YULE »

J’ai deux buts : participer au challenge COLD WINTER et essayer de vider ma PAL.

Je profite du MENU YULE pour sélectionner les livres qui ont attiré, un jour, mon attention au point que je les inscrive dans ma liste de livres à lire et les croiser avec ceux qui pourraient correspondent aux différentes sous-catégories de ce menu.

Voici donc ma petite sélection :

Parce que je n’ai jamais lu La véritable histoire de Noël de Marko LEINO, je l’inscris dans mes projets de lecture.

J’ai aussi très envie de profiter de cette période de traditions pour revenir vers des classiques et des auteurs que j’ai lus lorsque j’étais adolescente. Je pense savoir que la maturité change le regard sur les œuvres. Alors ?
J’avais adoré Guy de MAUPASSANT, dans le Horla (en classe de 3ème). Je n’ai jamais lu Charles DICKENS.
C’est peut-être l’occasion de ne pas mourir idiote et ignorante des écrivains de notre passé, si célèbres et si (fortement) conseillés par l’Education Nationale pour forger ma culture littéraire…
Je ne lirai sans doute pas tous les contes des 24 contes de Noël, un roman de l’Avent (un par jour) mais je me focaliserai sur ceux que j’ai découverts dans mon enfance ou ceux que je ne peux contourner, aujourd’hui…

Dans la sous-catégorie « rêves », j’ai noté Oscar et la dame rose. Je n’ai pas vu le film avec Michèle LAROQUE (une actrice que j’aime beaucoup)… en attendant de lire l’œuvre d’Eric-Emmanuel SCHMITT. C’est la période idéale pour combler ce manque.

Pour la sous-catégorie « Mystère, secret et secret de famille », je choisirai un roman d’Eric LE NABOUR. C’est sûr !
Par hasard, je suis retombée sur une chronique autour d’un des livres de cet auteur : que d’éloges ! Je me suis souvenue alors de mon coup de cœur pour « les promesses de l’innocence« . J’avais décidé de découvrir son univers qui cadre souvent avec les secrets du passé.
J’hésite avec son dernier roman, Cruels sont les rivages (que je n’ai pas encore acquis) ou un ancien comme A l’ombre de nos larmes (qui est dans ma bibliothèque)…
Dilemme…

Dans un registre dramatique, j’aimerais découvrir Yolaine DESTREMAU. Une femme de pouvoir, vraiment ? Un roman féministe ?
La malentendue est un roman à deux voix : il promet une réflexion sur la femme cachée derrière l’avocate : une femme maltraitée ?

Bon CHALLENGE COLD WINTER !

Là encore, je suis curieuse de vos sélections et du ton de vos lectures choisies pour ce menu YULE. Je compte beaucoup sur nos échanges et sur vos commentaires. N’hésitez pas à me laisser un petit mot, une question, vos choix.