Archives du mot-clé Challenge Cold Winter

Julia CHAPMAN : Rendez-vous avec le mal ! Charmant…

Le résumé des éditions LA BÊTE NOIRE :

Quand Mme Shepherd vient voir Samson O’Brien à l’Agence de Recherche des Vallons, convaincue que quelqu’un essaie de la tuer, le détective privé pense avoir affaire à une vieille dame un peu sénile. Pourtant, après une série de curieux incidents à la maison de retraite de Fellside Court, il se demande s’il n’aurait pas dû prendre la chose un peu plus au sérieux…

Alors que Noël approche, Samson se lance dans une enquête qui l’oblige à renouer avec les habitants de Bruncliffe, ceux-là mêmes qu’il a fuis une dizaine d’années auparavant et qui le traitent à présent comme un paria. Et qui mieux que la tempétueuse Delilah Metcalfe, propriétaire de l’Agence de Rencontre des Vallons, peut l’aider à regagner leur confiance ?

CHALLENGE COLD WINTER 2018

Après une mise en bouche avec Rendez-vous avec le crime où j’ai fait connaissance avec Delilah et Samson, deux amis d’enfance, qui se sont perdus de vue depuis plus une dizaine d’années. Après des retrouvailles assez rocambolesques, voici nos deux personnages aux prises avec une nouvelle enquête. Inévitablement, cette aventure crée des liens entre ces deux adultes. L’attachement se développe avec naturel et évidence. Ce nouveau sentiment prend une forme que j’apprécie beaucoup : amitié, complicité, questionnements mais confiance. Une pointe d’amour se greffe dans cette équipe improbable, à la veille de Noël, un tendre sentiment qui grandit jusqu’à rendre la présence de l’autre fort agréable et indispensable.

Dans cet opus, le lecteur ne perd pas de vue les problèmes que chacun éprouve. Les aléas du passé jettent sur leur vie paisible une ombre que j’espère voir croître dans le troisième tome. Cette campagne britanique enfouie sous la neige et sa chaleureuse communauté de fermiers, d’éleveurs et de joyeux lurons du troisième âge me touchent et m’enchantent de leurs péripéties où tout problème est respectable mais où personne ne se prend vraiment au sérieux.

Mon ressenti ? Un deuxième épisode bien plus attachant que le premier où l’histoire se mettait en route. Des personnages bien caractérisés, voguant sur la vague de l’humour, avec un chien atypique, ami canin qui aura un rôle de premier ordre dans l’aventure suivante, atout qui pourrait avoir son charme.

Avec beaucoup d’envie, j’ai envie de poursuivre l’aventure. Je ne pense pas que j’attendrai très longtemps avant de me lancer dans Rendez-vous avec le mystère.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡

La forêt des ombres de Franck THILLIEZ

Voilà qui me refroidit… et pas seulement parce que David, Cathy (sa femme) et Clara (sa fille) sont enfermés dans un chalet en pleine Forêt-Noire, emprisonnés dans les grands espaces, la neige, la tempête qui secoue les sapins aux silhouettes inquiétantes. Non, parce que ce roman est noir, un vrai film d’horreur que l’on découvre page après page, chapitre après chapitre… Moi qui déteste ce genre cinématographique !

Certes, j’ai vécu un stress perpétuel, j’ai sué, j’ai espéré… pour finir vidée et soulagée que la dernière phrase se termine. Cette famille ne finit pas indemne. Comme au cinéma, peu s’en sortiront. C’est horrible. On appelle ce roman un thriller. Ce n’est pas pour rien. 

Challenge Cold Winter 2018

J’ai voulu du « gore » et des frissons… du sang et de l’angoisse pour le Challenge Cold Winter. Je suis servie ! Avec Franck THILLIEZ, je ne pouvais vivre autre chose. Je me souviens de l’une de mes lectures Vertige… je ne suis pas sortie de ce livre intacte, plutôt traumatisée.

Le résumé des éditions POCKET

Arthur Doffre, milliardaire énigmatique, est sur le point de réaliser un rêve vieux de vingt-cinq ans : ressusciter un tueur en série, le Bourreau 125, dans un livre. Un thriller que David Miller, embaumeur de profession et auteur d’un premier roman remarqué, a un mois pour écrire contre une forte somme d’argent.
Reclus dans un chalet en pleine Forêt-Noire, accompagné de sa femme et de sa fille, de Doffre et de sa jeune compagne, David se met aussitôt au travail. Mais il est des fantômes que l’on ne doit pas rappeler…

Il fait froid dans ce livre. La neige entoure cette communauté isolée : un vieil homme en fauteuil roulant, une escort girl et cette famille. Le deal ? Que David quitte son travail de préparateur de corps à la morgue durant 28 jours pour écrire un livre sur le Bourreau 125. Le nirvana, les yeux ouverts ! Je rêverai, moi-même d’une telle proposition, d’autant plus qu’elle s’agrémente de milliers d’euros à la clé et d’une certaine popularité une fois le roman rédigé.

Bon… je sais… ça sent le piège à plein nez. Les personnages sont torturés, pas clairs, limite pervers. Chacun a son passé et sa collection de casseroles au derrière. Dès les premières lignes, l’auteur nous décrit cette situation sans se cacher de la vérité. 

La tension monte, crescendo, toujours plus forte… jusqu’à la cruauté et la démence. Pour ma part, c’est beaucoup. Je regrette le côté « épouvantable » et très « fou » des personnages qui échappent à tout contrôle et à une morale que j’aurais appréciée… Je pense à un dernier revirement de situation, un dépassement de la situation personnelle et individuelle. Voir souffrir ces personnes ne m’est pas très agréable. J’ai eu l’impression de vivre une série télévisée telle qu’on en trouve des dizaines sur des sites connus.

Les amateurs aiment… Ma personnalité sensible n’est pas totalement convaincue.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Comment ne pas faire pitié à Noël… ?

Non… non… je ne vous parle pas de votre tenue, ni des cadeaux que vous allez offrir mais du roman de Joanna BOLOURI que j’ai A-DO-RE ! Nul doute que ce livre est un coup de foudre et une GROSSE surprise ! Je me suis bien amusée. Il est IMMANQUABLE en cette veille de Noël !

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire de Joanna BOLOURI

Le résumé des éditions MILADY
À trente-huit ans, Emily a un travail satisfaisant, des amis fabuleux, et surtout, un appart merveilleux, situé à 661 kilomètres de sa famille un peu trop intrusive. Sa seule source de stress est Evan, son jeune voisin, qui a tendance à écouter la musique à fond, et fait encore plus de bruit la nuit… Mais qu’importe ! Heureuse en couple avec Robert, Emily espère bien l’inviter chez elle pour Noël et lui présenter ses parents. Finies les questions indiscrètes ! Mais quand Robert rompt avec elle, Emily en est malade. Comment va-t-elle pouvoir affronter sa famille ? Bien déterminée à reconquérir Robert, Emily fait appel au fêtard d’à côté… 

Cette romance, dont le résumé est tout à fait classique, est une histoire à découvrir. Les personnages sont adorables, la voix d’Emily est délicieuse. Même si l’humour est au rendez-vous, la narration est délicate et sans caricature. La famille d’Emily, redoutable et redoutée, est un véritable havre de paix et de sérénité, une bouffée d’air frais, un univers décalé où je me sens bien.

J’ai ri, j’ai pouffé, j’ai apprécié…. TOUT. Avec Emily, on quitte Londres, on sait pertinemment qu’on reviendra après les fêtes dans cette capitale, on côtoie l’Ecosse, on voudrait goûter plus abondamment et généreusement cette vie paisible, cette parenthèse de rigolades et de vrais comportements. On craint le pire pour notre héroïne. On verserait bien notre petite larme mais, on est digne et on se retient. 

J’ai adoré. J’ai vraiment hâte de retrouver la plume de Joanna BOLOURI que je ne connaissais absolument pas et qui me faisait craindre le pire. J’ai eu le meilleure. Je suis enchantée !

Mon évaluation : COUP DE COEUR ! Mon premier pour le Challenge Cold Winter. 
♡ ♡ ♡ ♡ ♡

L’hiver assassin de Lisa Jackson… pour le Challenge Cold Winter

Cette année, pour le Challenge Cold Winter, j’avoue avoir un faible pour les Thrillers et les policiers. Je me suis donc lancée dans L’hiver assassin de Lisa JACKSON. Cette auteure est une découverte.

CHALLENGE COLD WINTER 2018

Le résumé des éditions Harlequin

Ne meurs pas. Bats-toi. Ne te laisse pas affaiblir par le froid et la morsure du vent. Oublie la corde et l’écorce gelée. Bats-toi. C’est la quatrième femme morte de froid que l’on retrouve attachée à un arbre dans le Montana, un étrange symbole gravé au-dessus de la tête. Horrifiées par cette série macabre, Selena Alvarez et Regan Pescoli, inspecteurs de police, se lancent dans une enquête qui a tout d’un cauchemar, au coeur d’un hiver glacial et de jour en jour plus meurtrier à Grizzly Falls. Au même moment, Jillian Rivers, partie à la recherche de son mari dans le Montana, se retrouve prisonnière d’une violente tempête de neige. Un homme surgit alors pour la secourir avant de la conduire dans une cabane isolée par le blizzard. Malgré son soulagement, Jillian éprouve instinctivement pour cet être taciturne un sentiment de méfiance. Et si ses intentions n’étaient pas aussi bienveillantes qu’il y paraissait ? Et s’il se tramait quelque chose de terrible ? Car, pour Selena, Regan et Jillian, un hiver assassin se profile peu à peu dans ces forêts inhospitalières…

Voici une lecture assez longue, plus de 600 pages. Et une petite déception : constater que l’affaire n’est pas résolue. Si je veux connaitre l’identité de ce monstre, il faudra que j’achète la suite, Piège de neige. C’est un peu dur de la part de l’auteure et de l’éditeur.  Je ne trouve pas cette idée sympa. Je la trouve même désagréable.

Mais qu’est-ce qui m’a tenue en haleine dans ce roman ? Il y a parfois des répétitions d’informations dans des chapitres assez proches, des reprises dans la narration et dans les dialogues. Elles ne me sont pas nécessaires car, bien souvent, je lis le livre d’une traite ou sur des jours assez rapprochés.

Ce détail formulé et dépassé, j’ai été captivée par l’expérience de Jillian. A la poursuite de son mari, elle tombe sous le joug du tueur en série. A travers son aventure, on lit toutes les étapes du plan macabre de ce dangereux monstre.

Toute en empathie, je frémis pour elle. Méfiante,  envoûtée,  séduite, elle a cette même vulnérabilité que toutes les victimes, n’échappant pas à leur destin commun. Par un jeu d’écriture terrible et machiavélique, Lisa JACKSON, lui donnera une chance qui me soulage… C’est une astuce fine que seule la lecture peut nous faire savourer. Je n’en dis pas plus aux curieux et aux curieuses… Seule l’immersion dans ce roman pourra répondre à vos questions. Je suis une tombe !

Quant aux enquêtrices, le deuxième attrait de ce livre, elles ont mon attention dans le dénouement et sur la fin, une fois qu’elles dévoilent leurs faiblesses et leur passé. Séréna et Regan que je confondais au début acquièrent des personnalités bien précises. Leur vie familiale est brillamment construite ce qui me conduit vers le doute : vais-je éclaircir leurs secrets en me plongeant dans la suite de cette enquête et de cet univers ?

Que dire maintenant de la chute de ce livre ? La fin n’étant pas une fin, vous l’avez compris à travers ma critique, la dernière page est une déception.  D’autant plus que l’histoire de Jullian se clôt assez rapidement, sans inquiétude, ni difficulté pour nos héros. Pour nos policières, c’est une autre histoire… (sans jeu de mots). Alors soit !… il faudra attendre la suite pour que je me prononce. Dommage.

Mon évaluation  : ♡ ♡ ♡

La dissonante mélodie des souvenirs : enfin ! Mélanie TAQUET

C’est une nouvelle entrée dans l’univers de Mélanie TAQUET, une cinquantaine de pages qui sent bon la bienveillance, l’esprit de Noël. Une douce retrouvaille que j’ai plaisir à partager.

Quel plaisir de lire ces chapitres… d’être surprise, conquise presque immédiatement et sans doutes !

Le résumé des éditions LIBRINOVA

Paris, le 24 Décembre. Aurélien, golden boy à la Défense, rate son train qui devait l’amener fêter Noel avec ses proches. C’est alors que dans le hall de la gare de Lyon résonne une mélodie, un morceau qu’il sait avoir déjà entendu. Qui est cette mystérieuse femme qui joue ? En acceptant de l’accompagner le temps d’un morceau, Aurélien est loin de se douter que cette rencontre va changer sa vie… Une histoire de Noël profonde et pleine d’espoir, une petite pépite à déguster sous un plaid au coin du feu !

Je choisirais bien le menu du Challenge Cold Winter « MARCHER DANS LA NEIGE » pour ranger ce livre dans le dernier challenge de l’année alors que l’histoire se passe à Paris, dans une gare ? Où sont donc les grands espaces qu’on imagine, la solitude et la quiétude de la nature ? Vraiment ?!?

Mes chers visiteurs, la promenade sera donc spirituelle ! Aurélien prend le chemin de la vérité. Il tente l’évasion en prenant un T.G.V.. Acte manqué… il ne quitte pas sa prison dorée pour se confronter aux siens. Il lui faut franchir quelques déconvenues pour atteindre sa vraie identité, un chemin qui n’est pas sans embûches et sans remise en question.

A moins que cette histoire soit un conte contemporain ??!? … alors je rangerais La dissonante mélodie des souvenirs dans le menu « FLOCONS MAGIQUES » ? Quel dilemme de blogueuse !

Cet homme accompli fait une étrange rencontre, loin de ses idéaux. Il est envoûté par une mélodie, un air au piano, un souvenir qui lui revient à l’esprit. Il part en quête, délaissant derrière lui les apparences et les actes refoulés. Les doigts qui frappent les touches blanches et noires, tout fragiles qu’ils soient, sont un envoûtement…

Sa mystérieuse partenaire se révèle être plus forte que le château de cartes qu’il s’est bâti. Etrange apparition… Comme un ange de Noël, elle apporte son lot de fééries et son plein d’espoirs pour cette fin d’année, ce nouvel an où chacun espère renaître. Elle est comme un miracle et une deuxième chance. La choisira-t-il ?


Cette nouvelle est un joli conte moderne, une tendre réflexion qui questionne sur ce qu’on est aujourd’hui, sur ce qu’on a été, le chemin qu’on a parcouru pour devenir l’être que l’on deviendra plus tard.

C’est un plaisir certain de lire la prose de Mélanie TAQUET, un plaisir simple et précieux. Merci de cette parenthèse agréable, cette surprise que je n’attendais pas.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡

Le condamné de Noël d’Anne PERRY : une merveilleuse découverte !

Challenge Cold Winter 2018

Le résumé des éditions 10-18 :

Un trépidant mystère de Noël dans les salons de la bonne société anglaise, par la Reine du polar victorien.

Londres, 1868. Alors que la période de Noël commence, Claudine Burroughs ne se sent pas joyeuse à l’idée des bals sans fin, des obligations sociales et des évènements somptueux. Venir en aide aux femmes dans le besoin à la clinique Hester Monk lui a ouvert les yeux sur un autre monde, et le fait que son mari n’approuve pas ce choix la rend malheureuse. Mais les deux univers qu’elle côtoie vont bientôt se rencontrer. Lors d’un gala de Noël, une femme est brutalement battue, et il apparaît rapidement qu’il s’agit d’une prostituée invitée clandestinement par l’un des invités. Le poète Dai Tregarron, accusé d’être l’agresseur, prétend qu’il ne faisait que protéger cette femme contre la violence de trois riches jeunes hommes. Claudine croit en l’histoire de Dai, mais face au rang social qui joue en sa défaveur, comment peut-elle prouver son innocence sans tout risquer ?

Quelle heureuse découverte, cette lecture ! 

J’ai passé un agréable moment sur les traces de Claudine Burroughs, dans ce Londres du XXème siècle. Je ne suis pas habituée à côtoyer les enquêteurs de ce temps. J’ai été surprise et conquise par ce récit où se mêlent apparences, médiocrité,  honneur et quête de soi. Franchement, je ne pensais pas aimer autant l’ambiance britannique et le contexte à la « Jane Austen ». Les dialogues m’ont intéressée.  Les combats moraux m’ont semblé pertinents. Il n’y a pas de romance dans cette histoire, que la quête d’une femme aisée, à la recherche de la vérité,  contre son univers aveugle et modelé par les apparences. Sa plaidoirie, ses arguments, son obstination sont intelligents.

Je ne pense pas abandonner cette auteure renommée, qui pourtant m’était inconnue jusqu’à ce Challenge Cold Winter. Je remercie une de mes compagnes de lecture, BOOKCRITICS, pour les précieux conseils qu’elle m’a gentiment offerts. Me voici donc adepte de ce genre littéraire ! 

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡

Un Noël au lac de Saules de Susan Wiggs

Voici une romance toute mignonne qui commençait bien… mais qui m’a lassée à la moitié de ma lecture.

Je trouvais l’idée de départ agréable. Le cadre de vie me plaisait : un village paisible, une communauté unie, une bibliothèque, une ex-star, la rencontre de l’homme populaire avec la femme tranquille et quelque peu désuète. Des ingrédients alléchants qui n’ont pas réussi à satisfaire mon esprit.

Bien sûr, comme toutes les chroniques qui sont publiées sur ce blog, cet avis est bien personnel. Je tiens donc à vous expliquer les motifs de mon ressenti…

Lire la suite Un Noël au lac de Saules de Susan Wiggs

Une présence dans la nuit d’Émily ELGAR

Challenge Cold Winter 2018

Le résumé des éditions BELFOND : 

Vie parfaite ou parfait mensonge ? Nouvelle venue sur la scène du suspense psychologique à l’anglaise, Emily Elgar livre un roman compulsif et émouvant, à recommander à tous les fans de Clare Mackintosh et de Fiona Barton.

Infirmière en soins intensifs, Alice Taylor le sait : séparer travail et sentiments est primordial dans son métier. Mais l’arrivée d’une nouvelle patiente fait bientôt chavirer cette ligne de conduite… 
Fauchée par un automobiliste anonyme, Cassie Jensen est plongée dans un coma dont personne ne sait si elle sortira un jour. Mais alors que la famille de la jeune femme se précipite à son chevet, Alice s’interroge : pourquoi nul ne semble dévasté de chagrin ? Ignorent-ils tous la grossesse de Cassie ? Se pourrait-il qu’elle ait caché d’autres secrets à ses proches ? 
De son lit, face à celui de Cassie, Frank aussi observe. Il sait que Cassie est en danger ; il connaît même l’identité du chauffard et son mobile. Pourtant, Frank ne peut rien révéler. Atteint du syndrome d’enfermement, cet homme est prisonnier de son propre corps, et seules ses paupières peuvent bouger… Mais parviendra-t-il à se faire comprendre d’Alice, avant qu’il ne soit trop tard ?

Je cherchais des romans pour mon menu « Stalactites ensanglantées » et voici que le thriller/policier d’Émily ELGAR me tombe dans les mains. C’est une belle découverte que j’ai bien appréciée, désireuse de lire ce genre littéraire. 

Deux histoires se côtoient : celle d’Alice, infirmière et d’une victime, Cassie. Même âge, mêmes problématiques apparentes : des fausses couches ou un désir inassouvi d’enfant. Un observateur : Franck,  la cinquantaine, étouffé par les regrets, alcoolique dans le coma depuis de longs mois. Des acteurs : Jack, le mari de Cassie,  Charlotte, sa belle-mère et d’autres personnages bancals auxquels je n’ai pas envie d’accorder ma confiance. 

Comme je m’y attends les apparences sont trompeuses. Ce monde quasi-parfait se révèle torturé malgré des habitudes décrites. Emily ELGAR utilise ses premiers chapitres pour nous plonger dans un quotidien que l’on croit connaître. Au fil de la narration, les masques tombent un à un. Les non-dits, secrets et mensonges  s’effacent pour une réalité déstabilisante.  Des coupables sont designés ; ils nous trompent ; l’auteure joue avec son lectorat jusqu’au dernier moment.

L’avenir des trois personnages principaux, celui d’Alice, de Franck et finalement celui de Cassie, me tient en haleine jusqu’à la dernière page. J’ai envie de connaître le passé et les expériences de chacun. Au lendemain de Noël, ce petit monde se dévoile… inquiétant.

Entre pensées et émotions personnelles, les vies s’entremêlent  jusqu’à s’unir vers la vérité.

Incontestablement, ce roman psychologique à suspense tombe à pic dans le challenge Cold Winter. Un agréable moment.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ 1/2 ♡

Je remercie les éditions BELFOND, l’auteure, via le blog NETGALLEY, pour ce service de presse. 

Joyeux suicide et bonne année !

Je commence mon CHALLENGE COLD WINTER 2018. Mon premier roman pour cette ambiance de Noël : Joyeux suicide et bonne année ! de Sophie de VILLENOISY.

Lire la suite Joyeux suicide et bonne année !

Un Noël à contre cœur de Jaelyn FOSTER

Bien équilibré, ce petit roman a la juste consistance de la romance légère : elle détend, elle nous fait rêver, elle ne nous prend pas la tête. Comme un joli téléfilm de Noël… On est amoureuses de Gillianne, de sa passion, de celui qui a piétiné son cœur mais qui se rattrape adorablement.

Comme la tasse d’un chocolat chaud, je sais que je vais l’apprécier jusqu’à la dernière gorgée ! J’en redemande parce que c’est éphémère, savoureux et tellement tendre !

Dans l’esprit de Noël, Un Noël à contre cœur de Jaelyn FOSTER tombe à pic et me donne Un NOël à contre coeur.png.jpgenvie d’aller chercher d’autres livres où la cuisine, la pâtisserie sont des prétextes à s’amouracher et à lire beaucoup…

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥

Le résumé des éditions LYPS & Roll :

Alors qu’elle n’y avait plus mis les pieds depuis belle lurette, Gillianne Klein revient au domicile parental pour fêter les fiançailles de sa sœur, ainsi que le traditionnel réveillon de Noël. Cette jeune fille attachée à son indépendance doit affronter le contraste entre la vie parfaite de son aînée et la sienne. À la « va comme le vent te pousse ». Une philosophie que sa mère est très loin de partager. Mais son séjour prend une tournure inattendue lorsque Gillianne comprend que celui qui la faisait rêver adolescente, et qui a piétiné son cœur pour le jeter en pâture, n’est autre que le témoin de son beau-frère…

Challenge Cold Winter 2017.jpg

Mon Challenge Cold Winter s’enrichit : 8 livres lus !

Sous le gui d’Angela MORELLI

Pas si simple de Lucie CASTEL

Noël sur la 5ème avenue (Coup de foudre à Manhattan, tome 3) de Sarah MORGAN

Tout en haut de ma liste d’Emily BLAINE

Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi de Juliette BONTE

Noël, toi et moi de Gwen DELMAS

Y aura-t-il trop de neige à Noël ?

L’ange de Marchmont Hall de Lucinda RILEY

Un Noël à contre cœur de Jaelyn FOSTER

A+