Archives du mot-clé Editions L'Archipel

CHALLENGE COLD WINTER – Pomme de pin…

Dans le MENU MARCHER DANS LA NEIGE, j’ai trouvé un titre amusant autour des thèmes imposés : animaux, écologie, nature-writing. J’ai nommé Douze chiens pour Noël, un roman de Lizzie SHANE, que m’a offert très gentiment le blog NETGALLEY et les EDITIONS L’ARCHIPEL.

Les romances de Noël fleurissent dès novembre. Elles abondent et il est presque impossible de les lire toutes : il faut donc être malin (maligne) et déceler la perle qui s’accorde avec l’ambiance, notre cœur et Noël, cette fête de partage, d’amour et de charité. J’ai choisi celle-ci pour la nouveauté et parce que le pitch me paraissait novateur, un peu hors des sentiers battus des histoires classiques. Elle semblait se démarquer…

Le ton est rapidement donné : La narration débute avec Ben WEST, un Scrooge des temps modernes : surmené, dépassé, stressé avec un caractère de… chiens. C’est un beau personnage, dévoué à l’éducation de sa nièce et à sa ville puisqu’il est conseiller municipal. J’ai aimé son rôle social au sein de cette petite communauté : il m’a charmée par son esprit altruiste et sa dévotion sans égale à l’autre.

J’avoue que le premier chapitre m’a vite mise dans l’ambiance si bien que je n’ai pas lâché cette romance. Elle a filé entre mes doigts et sous mes yeux. Les chapitres alternent entre les deux points de vue : celui de Ben et celui d’Ally, une photographe qui revient vers sa famille.

Cette jeune femme attachante évolue au fil des obstacles qu’elle rencontre : ils émanent tantôt d’elle, tantôt du refuge mais la vraie question est celle de son identité, de sa place parmi les autres. Elle s’investit corps, âme et cœur dans la gestion de ce singulier refuge pour chiens. La solution à ses problèmes est au bout de cette épreuve…

Cette romance est charmante, amusante et joliment écrite. Certes, on retrouve les ingrédients connus de ces histoires à l’eau de rose : des situations insolubles (à priori…), une rencontre fracassante (forcément !), un attrait irrésistible de personnes qui n’auraient pas dû se lier (Ah l’amour… soupir…) mais au cœur de celle-ci, la gaieté, les bons sentiments et toutes ces petites âmes (humaines et canines) sont les bienvenues et nous offrent un joli tableau pittoresque et charmant.

Verdict ?
Cette romance a fait fondre mon petit cœur d’artichaut. Elle a rempli son contrat : elle m’a distraite. Elle m’a embarquée loin de mon quotidien et m’a fait plaisir.

Les personnages secondaires sont presque son premier atout : des couples qui forcent l’admiration parce qu’ils sont tendres, observateurs et tellement beaux, cette petite nièce aux yeux de cocker qui a perdu ses parents, cette pétillante Deenie, ces boules de poils soit bavantes, soit envahissantes, soit remuantes… Bref, un bon moment de lecture de Noël !
Mon évaluation :    

Le résumé des éditions l’ARCHIPEL – 24 novembre 2022 : Pour venir en aide à ses grands-parents, propriétaires d’un refuge pour chiens, Ally quitte sans hésitation New York pour Pine Hollow (Vermont). Mais, sur place, elle déchante… avant que la magie de Noël ne lui réserve quelques bonnes surprises !
Mission impossible ou miracle de Noël ?
Ally Gilmore, photographe de mode new-yorkaise, met sans hésitation sa vie entre parenthèses pour venir en aide à ses grands-parents, propriétaires d’un refuge pour chiens à Pine Hollow, dans le Vermont.
Pleine d’enthousiasme, la jeune femme ne tarde cependant pas à déchanter : à quelques semaines de Noël, elle apprend que la ville a décidé de couper les subventions qu’elle accordait au chenil.
Ally maudit Ben West, ce conseiller municipal dont la voix a pesé lourd dans la balance. Elle et ses grands-parents ont moins d’un mois pour trouver une famille à leurs douze pensionnaires à quatre pattes.
Et si, en devenant un allié inattendu dans cette mission impossible, Ben se révélait moins odieux qu’il n’avait paru au premier abord ? La magie de Noël pourrait-elle une nouvelle fois opérer ?

Comme des éclats de toi de Marie JOUDINAUD – A la découverte d’une jolie collection de romans…

Le résumé des éditions L’ARCHIPEL – 17 février 2022 : La vie nous relie tous. Comme le battement d’ailes d’un papillon peut provoquer le chaos à l’autre bout du monde, une tragédie emporte avec elle de nombreuses vies. Mais parfois un traumatisme peut être le destin qui nous amène vers le bonheur.
Paris, la nuit. Une fête trop arrosée et c’est le drame : un accident de voiture coûte la vie à Bérénice. Ulysse et Madeleine, les conducteurs à l’origine de la tragédie, sont sous le choc. Malgré la culpabilité et la honte, il leur faut se relever.
Cet accident a d’autres conséquences : Georges, le père de Bérénice, a du mal à faire le deuil de sa fille.
Puis apparaît Aliénor, une jeune fille mystérieuse qui décide de refaire sa vie là où nul ne la connaît…
Dans un amas de tôles disloquées se nouent quatre fils de vie qui n’auraient pas dû se croiser. Ulysse, Madeleine, Aliénor et Georges parviendront-ils à trouver des réponses à leurs interrogations ?

J’avais très envie de découvrir les éditions L’ARCHIPEL. J’ai choisi ce livre pour son résumé et pour son titre.
Les couvertures de cette collection sont très attractives, à mon goût. Elles suggèrent davantage qu’elles n’imposent une vision d’un monde. Elles sont dans l’implicite et le non-dit. Elles n’ont pas de visage, ni de corps, ni de paysage. Elles proposent une ambiance. Elles laissent aux lecteurs le plaisir de fabriquer les images et de se laisser porter par son imagination. J’avoue que j’ai un faible pour ce choix éditorial : un bon point pour cette belle collection de livres.

Nouveau point positif : l’histoire de Comme des éclats de toi est intéressante. Là encore, j’apprécie les histoires de reconstruction de l’être, de renaissance des personnages suite à un évènement dramatique ou tragique. Ici, c’est le cas : un accident… un terrible fracas de vies. Rien ne sera plus comme avant.

L’auteure, Marie JOUDINAUD, nous offre la résilience d’Ulysse et de Madeleine qui ont la malchance de se percuter en plein Paris… En prime, il y a aussi la vie d’Aliénor, un personnage un peu mystérieux, que l’auteure choisit de mêler à ces parcours. Une jolie cerise sur le gâteau déjà savoureux ! Je me demandais comment cette jeune femme allait être associée aux deux premiers : je ne suis pas déçue.

Le croisement de ces trois figures m’a beaucoup plu. Les changements qu’ils opèrent dans leur existence sont captivants : j’avais vraiment envie de connaître leur nouveau départ dans la vie et ce qu’ils deviendraient après la culpabilité et la honte.

Ce roman a tous les atouts pour me plaire, dans le fond et les idées… mais dans la forme, il ne m’a pas conquise. En effet, la façon de narrer ces trois histoires a été un frein à mon engouement.

L’auteure a choisi de beaucoup raconter les événements. Elle a mis peu en scène les protagonistes. Ils ont souvent fait appel à leurs souvenirs pour des scènes du passé (lointain) et, ce qui m’a déplu, pour des événements qu’ils venaient de vivre. J’aurais préféré qu’ils « vivent » leurs péripéties en direct, que le lecteur soit impliqué dans leurs drames in petto et qu’il ne soit pas un spectateur distant de toutes leurs épreuves. Au lieu de revenir sur l’instant passé, j’aurais aimé écouter leur dialogue, vivre leurs émotions et leurs réactions. Ce ne fut pas le cas. Marie JOUDINAUD a souvent fait le choix d’une prise de distance du personnage avec les moments vécus (même ceux immédiats).

Malgré ce choix de narration, la rencontre de ces trois personnages est bien structurée : on comprend aisément la relation Madeleine – Ulysse puis Madeleine – Georges. Par contre, le dénouement de l’histoire Madeleine – Georges m’a paru légèrement rapide et « facile » (les obstacles ont trop vite été surmontés). Il était cependant évident que ce croisement des routes ne pouvait aboutir à une fin autre que celle que l’auteure a choisie, une jolie fin, pleine d’espoirs et de promesses de bonheur.

Les différents lieux de vie sont bien décrits. Ce roman apporte un agréable panel d’évasion : entre Paris, Le Croisic et Nice, on a de jolis tableaux fort réussis. Les paysages sont réalistes si bien qu’on a très envie de les programmer dans nos futures escapades.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥
En Bref : Ce joli roman a su me conquérir par l’histoire (par les histoires vécues) mais le choix de la narration (revenir sur les scènes par le biais du souvenir) m’a laissée distante et a entravé mes émotions. J’ai malgré tout un petit faible pour cette collection et cette édition L’ARCHIPEL qui me touchent et vers lesquelles je reviendrai pour d’autres aventures.

Je suis preneuse de vos suggestions et de vos conseils. Bel été !