Archives du mot-clé Le bureau des affaires occultes

Le fantôme du Vicaire d’Eric FOUASSIER

Comme je vous l’écrivais dans la chronique précédente, j’ai aimé le premier tome du Bureau des affaires occultes d’Eric FOUASSIER. Cette deuxième expérience est toujours aussi agréable mais d’une autre teneur.

C’est le personnage de Valentin VERNE, le policier du XIXème siècle, qui m’a conquise page après page. Ce deuxième tome le met vraiment en avant, davantage que l’intrigue que mène son collaborateur. Je l’ai suivi avidement, chapitre après chapitre, inquiète, savourant les obstacles que l’auteur dresse sur son chemin.

J’ai aussi été comblée par l’antagoniste, le Vicaire, ce religieux immoral et terrible. Il est furtif, insaisissable tel un fantôme. Il permet aux lecteurs de faire le jour sur le passé de notre héros : Valentin n’a pas encore livré tous ses secrets. Entre traques, poursuites et fuites, ce deuxième tome est la promesse de nouvelles révélations : c’est un pari gagné pour l’auteur.

Ce que j’apprécie dans ces séries (bien construites et dont je raffole), c’est ce fil directeur (et personnel ou intime) que l’auteure déroule d’enquêtes en enquêtes, cette promesse de percer le mystère d’un personnage. Je suis vraiment frustrée lorsque les publications ne vont pas jusqu’à leur terme parce qu’il me manque l’indispensable et ce qui me tenait en haleine. Ici, j’ai tout le loisir d’apprécier les révélations sur l’existence de ce policier si particulier : ce livre lui est presque entièrement consacré.

Malgré une nouvelle affaire (enquête autour des sciences occultes et paranormales) qui est donc secondaire, les péripéties et l’atmosphère dans laquelle elles se déroulent me plaisent énormément. J’aime cette ambiance sombre, partir à la découverte des dédales des rues et des souterrains de l’ancien Paris, rencontrer des personnages, ennemis ou amis. principaux ou secondaires. L’auteur dresse des portraits complets, fins et détaillés : une vraie réussite.

Ce deuxième opus m’a convaincue et j’attends avec impatience la suite des aventures de Valentin Verne même si je ne sais dans quelle direction Eric FOUASSIER va pouvoir nous entraîner (et entraîner Valentin). L’auteur a largement fait du tri dans ses personnages (grosses et terribles surprises pour moi). Je suis bien curieuse de découvrir la destinée de ce bureau des affaires occultes. La fin est trop marquante pour imaginer de la douceur dans les prochains tomes. Affaires à suivre, donc…

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ 1/2 ♥

Le résumé des éditions ALBIN MICHEL – 02 mai 2022 : Valentin Verne, inspecteur en charge du Bureau des Affaires Occultes, doit résoudre une nouvelle affaire : un médium aurait recours au spiritisme et à de mystérieux pouvoirs extralucides pour ramener à la vie de la fille de Ferdinand d’Orval, un noble très fortuné. Tables tournantes, étranges apparitions, incarnations inexplicables… Mystification ou réalité ?

Le bureau des affaires occultes – 1 – d’Eric FOUASSIER

Le résumé des Editions ALBIN MICHEL – 03 mai 2021 : Automne 1830, dans un Paris fiévreux encore sous le choc des Journées révolutionnaires de juillet, le gouvernement de Louis-Philippe, nouveau roi des Français, tente de juguler une opposition divisée mais virulente.
Valentin Verne, jeune inspecteur du service des mœurs, est muté à la brigade de Sûreté fondée quelques années plus tôt par le fameux Vidocq. Il doit élucider une série de morts étranges susceptible de déstabiliser le régime.
Car la science qui progresse, mêlée à l’ésotérisme alors en vogue, inspire un nouveau type de criminalité. Féru de chimie et de médecine, cultivant un goût pour le mystérieux et l’irrationnel, Valentin Verne sait en décrypter les codes. Nommé par le préfet à la tête du « bureau des affaires occultes », un service spécial chargé de traquer ces malfaiteurs modernes, il va donner la preuve de ses extraordinaires compétences.
Mais qui est vraiment ce policier solitaire, obsédé par la traque d’un criminel insaisissable connu sous le seul surnom du Vicaire ?
Qui se cache derrière ce visage angélique où perce parfois une férocité déroutante ?
Qui est le chasseur, qui est le gibier ?

Convaincue par la popularité de cette série, j’ai profité de cette fin d’été pour commencer Le bureau des affaires occultes.

Si les premières pages et les premiers chapitres ne m’ont pas éclairée (ils m’ont même désorientée), j’ai vite été aspirée/inspirée par le personnage de Valentin VERNE et par ses péripéties à travers le vieux Paris.

L’ambiance est celle des Misérables : des ruelles pavées et sombres, des coins d’immeubles coupe-gorges, des individus cachés sous des porches, des prostituées en attente d’un client. Eric FOUASSIER a une écriture précise et agréable, qui sait rendre la noirceur de la capitale et des hommes, qui me permet l’immersion totale dans ce siècle dépassé.

Quant à l’enquête, elle démarre doucement, mettant en scène le policier avec ses ressentis, ses sentiments, ses aspirations et sa quête. Plus j’avance dans le roman, plus je le trouve humain, avec ses qualités et ses faiblesses, attachant et intéressant. C’est un homme qui a des connaissances scientifiques certaines, une intelligence fine, une intuition indispensable. Les relations qu’ils nouent avec les autres personnages sont intéressantes et, mis à part le début, je ne me suis pas ennuyée un seul instant dans ces occultes affaires.

Le roman est construit habilement avec un fil directeur assez particulier : je me suis interrogée sur le lien entre le fameux Damien, le Vicaire et Valentin, suspectant davantage qu’une traque d’un inconnu par un inconnu. Le dénouement est intrigant et donne envie de se plonger dans la suite des aventures.

Cette série est prometteuse. J’ai envie de voir ce personnage s’épanouir, s’ouvrir et se réaliser pleinement. Les bases sont solides pour que l’aventure de lecture se poursuive pour moi.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ 1/2 ♥