Archives du mot-clé Morgan

Embrassons-nous sous les étoiles de Sarah MORGAN

Je remercie l’auteure, Sarah MORGAN, la maison des éditions HARLEQUIN, ainsi que NETGALLEY, pour l’envoi de ce service de presse.

Le résumé des éditions HARLEQUIN – 05 mai 2021 : L’homme idéal, Flora l’a trouvé en Jack. Dès le moment où il a pénétré dans son magasin de fleurs, cet homme attentionné et diablement séduisant n’a plus jamais quitté ses pensées, ni son cœur. Seulement, Flora s’aperçoit bien vite qu’elle ne peut entrer dans sa vie sans se comparer sans cesse à une autre  : la défunte épouse de Jack, Becca, une ballerine de renommée internationale avec qui il a eu deux enfants. Pour être avec lui et se faire accepter des siens, Flora va devoir faire taire ses incertitudes et déployer tout l’amour dont elle est capable. Et vite, car Jack la convie bientôt à son voyage familial en Écosse, chez la meilleure amie de Becca…

Trois narratrices : Clare, Flora, Issy. Quelle narratrice est centrale dans Embrassons-nous sous les étoiles ? Sarah MORGAN brouille un peu les pistes, ici…

Le roman commence avec la culpabilité de Clare qui n’est pourtant pas le personnage principal.
Clare est en couple avec Todd. Ils vivent dans le cadre idyllique dévoilé par la couverture.
L’histoire se déroule dans deux décors : aux Etats-Unis, dans le lieu de vie de Flora, la boutique de fleurs, la maison de Jack et à plus de quelques milliers de kilomètres dans le lieu de vacances des amis, près de ce lac, en Ecosse (le lieu de vie de Clare). Ce qui fait deux décors différents pour ce roman.

Je m’attendais à la description de trois vies (celle de Clare, de Flora et d’Issy) qui allaient se croiser dans ce lieu paradisiaque. Ce n’est pas tout à fait le choix de l’auteure.

La première voix :
Clare est l’amie d’enfance de Becca qui est décédée un an auparavant. Becca est la mère d’Issy et de Molly. C’est aussi l’épouse disparue de Jack… Jack qui tombe amoureux de Flora… Clare ne connaît pas Flora.
Clare détient la clé du mystère autour de la personnalité de Becca… Dans ce livre, Becca est un personnage fantôme qui rode et a encore une forte emprise sur ceux qui lui survivent.

J’aurais aimé m’attacher davantage à Clare mais elle n’est pas assez présente dans cette histoire… peut-être un peu accessoire dans ce secret que l’auteure nous soumet dès la première ligne pour nous en offrir la teneur seulement dans les derniers chapitres.

La deuxième voix :
Flora rencontre donc Jack. Tous deux sont épris. Sarah MORGAN passe assez rapidement le début de la relation (la phase de séduction) pour entrer dans la relation elle-même avec son lot d’obstacles puisque Jack est père isolé de deux adorables filles. Il est veuf. Il s’agit pour Flora de trouver sa place dans cette famille.

Flora est une héroïne parfaite, bienveillante, capable de s’adapter à toutes les situations, assez bonne pour ne pas prendre ombrage des attaques, malléable. Son passé rend son personnage touchant… mais aussi un peu forcé, sans réelle nuance, sans accroche particulière.

La troisième voix :
Issy est une adolescente de dix-sept ans (la fille de Becca). Bien sûr, elle déteste la nouvelle venue (Flora), désirant protéger son père (Jack) et sa jeune sœur (Molly), surveillant jalousement sa famille et l’unité de celle-ci. Elle est assez atypique avec ses préoccupations d’adulte. J’ai été surprise par sa personnalité qui l’a rendue, à mes yeux, intéressante. Peu à peu, au fil des pages, elle reprend sa position d’enfant et d’adolescente, profil qui est plus attendu.
Sa voix est principale, nous donnant tour à tour son point de vue sur sa propre situation, sur les conséquences de l’intrusion de Flora dans leur vie et un regard adulé sur sa maman décédée. C’est un personnage central, mâture et réfléchi, qui s’oublie dans le drame qui a frappé sa famille.
Elle subit beaucoup d’obstacles (provoqués par l’arrivée de Flora). Cependant, Flora est un personnage bien trop bienveillant pour vouloir nuire à cette unité. Flora est plutôt hantée par son expérience personnelle et son enfance. Elle subit le passé de la famille. Ce qu’elle va devoir surmonter, c’est elle-même et les limites qu’elle se fixe.
Flora et Issy ne sont pas de vraies ennemies. Ce couple antagoniste ne fonctionne pas vraiment. La plupart du temps, les véritables conflits sont évités et sans éclat.

Mon ressenti :
Ce roman est agréable à lire mais j’avoue ne pas avoir été convaincue par la construction de l’histoire. Je suis gênée par ce secret caché qui doit nous tenir en haleine jusqu’à la fin du roman, secret que je suspectais dès le spectre « Becca » évoqué.
J’ai eu l’impression que l’auteure partait dans différentes directions. Les différents points de vue convergent vers des constats similaires (Flora est une femme bien). J’aurais aimé qu’ils apportent davantage de conflits et d’incompréhension entre les personnages.
Les obstacles (le spectre Becca) m’ont paru un peu facile à dépasser. A la finale, l’équilibre s’établit parfaitement.
La relation Flora/Jack ne m’a pas charmée outre mesure : elle est fluide avec quelques petits heurts dus à la situation familiale de ce père de famille… rien de bien surprenant, ni d’innovant. C’est plutôt réaliste et attendu.
Le point fort de ce roman se situe dans la relation Jack/Issy qui est assez peu développée finalement. Il me semble que la problématique du livre réside dans le lien de ces deux personnages.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Un été dans la ville de l’amour de Sarah MORGAN

Le résumé des éditions HARLEQUIN – 17 juin 2020 : Pour célébrer leur vingt-cinquième anniversaire de mariage, Grace a prévu une surprise de taille pour son mari : une escapade romantique à Paris. Mais ce dernier lui a aussi réservé une annonce surprise : il souhaite divorcer. Dévastée par la nouvelle, Grace fait ses bagages et s’envole, seule, pour la capitale.
Lorsqu’Audrey quitte Londres pour la France, c’est avec la ferme intention de s’éloigner d’une mère alcoolique. Son objectif : dégoter un job dans une librairie et se familiariser avec le french kiss. Seulement, avec la barrière de la langue et sans argent, ses projets paraissent plus compliqués qu’elle ne le pensait. 
La rencontre entre les deux jeunes femmes va alors tout changer. Et leur amitié naissante, bien que surprenante, pourrait bien devenir la meilleure chose qui pouvait leur arriver…

Une fois n’est pas coutume, je n’ai pas savouré cette lecture avec le même délice : les autres romances de Sarah MORGAN ont toujours eu un effet super positif sur moi. Comme d’habitude, j’ai foncé les yeux fermés dans les aventures de ses héroïnes. Ici la magie n’a pas opéré. Quelles en sont les raisons ?

Grace est un personnage qui ne m’a pas séduite. Est-ce le fait qu’elle subit plus qu’elle n’agit de son plein gré ? Elle est dépendante des décisions de son mari et de sa fille. Elle existe davantage à travers eux que pour elle-même. A Paris, elle reproduit ce mécanisme en s’associant à Audrey, la petite Anglaise non francophone.

Est-ce aussi ses états d’âmes répétitifs ou, plus accablante, sa décision finale ? J’ai trouvé que ce livre manquait d’actions, était privé de réels rebondissements avec des vraies évolutions et transformations.

J’ai anticipé les différentes rencontres, sans surprise. Les souvenirs sont présents avec une telle force dans ce roman que le futur semble impossible sans ces acteurs du passé : Philippe, le vieux monsieur, la librairie… C’est vraiment dommage de construire des dizaines d’années de vie (et de bonheur) pour s’apercevoir qu’on s’est trompé (ou pas) de chemin…

La position de la grand-mère m’a offusquée. Elle ne semble pas coller avec l’esprit libre et frondeur de l’aînée dans sa prime jeunesse. Elle a tout le profil de la mamie vive et attachante. Au final, elle aussi m’a déçue. Elle est sans doute trop caricaturée pour être véritablement attachante et vraie.

Audrey, la plus jeune, est aussi un personnage qui m’a paru artificiel. Elle ressasse sa relation à sa mère, sa fausse responsabilité, et son handicap qui l’indispose mais qui n’est pas le vrai problème de sa vie. Au gré des chapitres, ses problématiques sont réitérées, identiques et lassantes. Son audace joyeuse contraste avec ses difficultés d’ordre langagier. Elle est en même temps meneuse et « bête » (dans le sens de bêtise), jeune dans ses expériences en société et trop mature face à la problématique de Grace. Sa relation au french boy est à mon goût trop rapidement décrite, trop enjouée, trop sérieuse dans le contexte des vacances.

J’ai vraiment eu du mal à terminer cette histoire. J’ai survolé les derniers moments… J’ai été habituée à plus d’émotions avec les autres romances de Sarah MORGAN. Ce n’est pas grave, la suivante sera certainement plus savoureuse. Je n’en doute pas.

Mon évaluation : ♡ ♡

Je remercie les éditions HARLEQUIN, via le blog NETGALLEY, pour ce service presse.

Sarah Morgan : Les vœux secrets des sœurs McBride

Une nouveauté : Ce roman se passe dans les Highlands, sous la neige et sous les hauts sommets d’Ecosse… J’apprends cette particularité géographique. J’aurais tendance à m’imaginer des contrées en bord de mer, battues par les vents… Ce dépaysant paysage, dans le froid glacial et la neige menaçante, sied assez bien aux évènements qui touchent les personnages principaux et secondaires.

La rencontre annuelle arrive. Les trois sœurs vont devoir fêter Noël ensemble, dans la maison familiale que Suzanne McBride, tente de rendre festive et accueillante.

Dans ce roman, quatre destins de femmes sont traités :

– celui de l’aînée qui a survécu à la perte de ses amis dans une avalanche,

– celui d’Hannah, l’intellectuelle et femme d’affaire confirmée,

– l’existence familiale de Beth, entourée de ses enfants, qui n’aspire qu’à exister de nouveau en s’accomplissant dans une nouvelle vie professionnelle

– et, enfin, la vie de Posy, intrépide sportive.

L’ambiance de ce roman est tantôt scintillante, tantôt triste et trouble, particulièrement bienveillante. On imagine des oppositions, des querelles… on entre dans des liens familiaux et humains chers à Sarah MORGAN : l’amour, l’entraide, la compréhension et l’empathie.

Ce livre est un doux moment de lecture. Je ne peux reprocher à l’auteure ses interventions presque magiques lorsque nos héroïnes sont dans de mauvaises situations. Ses interventions sont bienheureuses pour cette famille. J’aime à retrouver cette ambiance en cette période de l’année.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Le résumé des éditions HARLEQUIN : Dans la région enneigée des Highlands d’Écosse, Suzanne McBride est impatiente que ses trois filles adoptives la rejoignent pour fêter Noël. Hannah, elle, se passerait bien de ces festivités familiales  : elle croule sous le travail et, surtout, sous le poids du secret qui va bientôt changer sa vie. Beth, quant à elle, est en pleine crise existentielle et tout ce que la mère de famille souhaite pour l’instant c’est du temps pour elle et du calme afin de décider si elle est prête à reprendre le travail. Posy, enfin, doit composer avec la sensation tenace qu’elle passe à côté de sa vie  ; mais changer de voie est risqué quand on a la charge de ses parents. Enfin, toujours moins risqué que de craquer pour Luke, son nouveau voisin… Face aux problèmes de ses filles, Suzanne n’a d’autre choix que de compter sur la magie de Noël pour que ces fêtes se passent bien. Avec un peu de chance et plein d’amour, peut-être comprendront-elles qu’ensemble elles sont assez fortes pour affronter tous les obstacles…y compris un Noël en famille  !

Je remercie les éditions HARLEQUIN, via le site NETGALLEY, pour ce service de presse.

Petites confidences et grandes confessions à Martha’s Vineyard

Sarah MORGAN nous prévient : ce roman est différent. Je vous affirme qu’il est bien plus profond que toutes les histoires que j’ai lues de cette auteure. Ce livre me rappelle même les récits de Erin HILDERBRAND.

Pourquoi ?

Une île au large de Manhattan

Le décor est somptueux, loin des fastes de la grande ville. Presque discret, campagnard… un lieu qui apporte soutien et chaleur humaine. Un univers où les personnages réapprennent à vivre, à être considérés et aimés.

Il y a aussi la maison familiale qui est une âme aussi importante que les protagonistes. Un décor bien intégré à l’histoire.

Le contexte est donc riche. Il apporte une bonne dose d’émotions à lui tout seul.

Trois générations de femmes

Une ado, une femme mariée puis veuve, la trentaine, et une femme mûre, d’à peine soixante dix ans.

Trois voix, trois visions, trois combats qui ne m’ont pas laissée indifférente. Aucune caricature, pas de cliché. Ces personnages féminins ont le mérite de diversifier les expériences. J’ai aimé autant suivre Mack dans sa quête d’identité, que Lauren laissant dix-sept ans de raisons et de compromis derrière elle pour retrouver d’autres valeurs, que Nancy, en nouvelle femme qui défie son passé et son premier grand amour.

Des secrets, des confessions, des confidences… Il faut percer le mystère

Les intrigues se mêlent et se démêlent pour mon plus grand plaisir. Le passé est compliqué pour chacune d’elle. Le mieux est de percer les non-dits, les omissions et les mensonges. La vérité apaise. Il faut cependant avoir le courage d’affronter ses erreurs et ses choix. Nos personnages ne sont pas parfaits et ils m’émeuvent pour cela.

Plus qu’une romance… un magnifique récit

La romance, même si elle est existante, n’est pas aussi prégnante que dans les autres livres de Sarah MORGAN. L’histoire gagne en émotions et en réalisme. Le côté humain et psychologique est bien défendu. J’apprécie la qualité de ce roman.

Bravo !

Mon évaluation : COUP DE COEUR ! ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

Le résumé des éditions HARLEQUIN

Les femmes de la famille Stewart ont décidé de s’échapper de leur quotidien le temps d’un été pour se ressourcer sur les plages de l’île de Martha’s Vineyard. Mais leurs valises ne sont pas les seuls bagages qu’elles transportent : chacune est venue chargée de ses préoccupations et de ses inquiétudes. Nancy, la grand-mère, aimerait expliquer à ses filles, Lauren et Jenna, les raisons qui l’ont empêchée d’être une mère parfaite mais ignore comment ; Lauren, quant à elle, doit gérer le deuil de son mari décédé d’une crise cardiaque ; Mack, la fille de Lauren, a perdu son père… et ses repères, car celui qu’elle pensait être son géniteur ne l’est pas. Jenna, elle, rêverait de fonder une famille, un rêve malheureusement inaccessible. Au gré des discussions, des fous rires et des balades sur le sable, ces quatre femmes qui se croyaient très différentes vont se redécouvrir, s’entraider et comprendre qu’ensemble elles peuvent reprendre leur vie en main.

Un grand merci au blog Netgalley, à l’auteur et aux éditions HARLEQUIN pour ce🤔SP.

Rencontre dans l’Upper East Side de Sarah MORGAN

Nouvelle série, nouvelles promesses de rêver ! Ce premier tome me transporte… Inutile de tergiverser, je suis conquise !

Rencontre dans l’Upper East Side de Sarah MORGAN est un concentré de bonheur. 

Lire la suite Rencontre dans l’Upper East Side de Sarah MORGAN

Le défi du Dr Avanti de Sarah MORGAN

Toujours dans le cadre du menu « magie de Noël » de mon Challenge Cold Winter, j’ai choisi de lire une histoire (ré-éditée, apparemment) de Sarah MORGAN, le défi du Dr Avanti.

L’atout de cette romance est, selon moi, son thème : la problématique d’Amy, et le mariage de celle-ci et de Marco. Lire la suite Le défi du Dr Avanti de Sarah MORGAN

Noël sur la 5ème avenue de Sarah MORGAN : savoureux !

Le challenge COLD WINTER 2017 continue pour moi avec une romance incontournable de Sarah MORGAN dans le menu LA MAGIE de NOËL ! Lire la suite Noël sur la 5ème avenue de Sarah MORGAN : savoureux !

Merveilleux final : La douce caresse d’un vent d’hiver

Qu’attend-on d’un troisième et tome final ? Moi, pas grand-chose ! Je ne suis pas très saga car je me lasse avant d’avoir dévoré la totalité des livres. Mes humeurs changent, mes envies varient ; si bien, qu’au final, mes attentes ne sont plus du tout identiques, au commencement qu’à la chute de l’histoire (des histoires). Pour celle-ci, ce fut différent et je le clame haut et fort. Elle se termine en apothéose !

flocons-de-neige

Lire la suite Merveilleux final : La douce caresse d’un vent d’hiver

Ma petite liste pour… le Challenge Cold Winter

Comme une liste de Noël, je vous présente les livres que je souhaiterais lire pour le Challenge Cold Winter, édition 2016. Je vous ai déjà décrit ce challenge (Cliquez ICI) et ce qu’il m’inspire, mais, comme toute personne addictive, j’ajoute encore quelques livres alors que je ne devrais en lire que deux (au moins) pour réussir ce petit défi…

flocons-de-neige

Lire la suite Ma petite liste pour… le Challenge Cold Winter

Mon RDV du 9 : Ma « Chick-lit’s liste » !

Chick-litAh ! Mon grand amour de l’été : le genre Chick-lit ! J’adooore !

La chick-lit, c’est une histoire d’amour… Une petite histoire mais de grands moments de plaisir lorsque je lis !

Vous voulez que je vous parle des livres que j’ai lus ? Je suis impatiente de vous les faire découvrir… Suivez le fil et suivez le lien (Cliquez ICI) !

Lire la suite Mon RDV du 9 : Ma « Chick-lit’s liste » !