Archives du mot-clé Sabard

Ceux qui voulaient voir la mer…

Le résumé des éditions CHARLESTON :

Pour des raisons personnelles, Lilou décide de quitter Paris pour Nice avec son fils, Marius. Et en arrivant dans le Sud, elle ne s’attendait pas à s’attacher à Aurore, cette vieille dame qu’elle croise au parc et qui commence à lui raconter sa vie. Chaque jour, Aurore attend le retour de son amoureux, Albert, parti tenter sa chance à New York après la guerre. Mais malgré sa promesse, il n’est jamais revenu… Lilou décide alors de tout faire pour retrouver le grand amour de son amie. Mais à trop vouloir remuer le passé, le présent ne risque-t-il pas de la rattraper ?

Clarisse SABARD est une auteure que je ne connais pas bien : je n’ai lu que La plage de la mariée.

Cette narration ressemble beaucoup à celle que j’ai découverte en premier. L’héroïne quitte son lieu de vie, de Nice pour la Bretagne. Dans Ceux qui voulaient voir la mer, le voyage s’effectue dans le sens inverse : du « nord », Paris, vers le sud, Nice. Dans ces deux cas, les régions sont magnifiques, séduisantes à leur manière.

Lilou a un fils, elle se crée un cercle d’amis, elle replonge dans un passé. Ce n’est pas le sien, c’est celui d’Aurore, une vieille dame qui attend le retour de son amoureux parti aux Etats-Unis il y a plus de 60 ans. Voici donc un contexte romantique qui ne me laisse pas indifférente.

L’atout de ce récit est dans sa chute. Bien sûr je ne vous dévoilerai pas la fin mais je peux affirmer sans spoiler qu’elle est touchante et surprenante. Sans elle, je n’aurais pas autant aimé ce livre. Tout comme Lilou, je suis peinée et désappointée face à la vie, à la vieillesse. J’ai beaucoup aimé Aurore, ses paroles, ses expressions telles que « mon chou », son rapport aux gens (à Mathias, le fils de Lilou et à Lilou elle-même).

Natacha, la voisine, est aussi un personnage que j’ai appréciée. Elle évolue aussi, elle est une figure hostile (dans les premiers chapitres) mais elle est néanmoins attachante.

Une jolie lecture, donc…

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ 1/2 ♡

La plage de la mariée de Clarisse Sabard

J’ai toujours été très attirée par les romans et surtout les titres des histoires de Clarisse SABARD. Entre les lettres de RoseLe jardin de l’oubli… (livres que je n’ai pas lus), ses histoires me séduisent beaucoup avant de les lire.

Je me suis donc lancée dans la plage de la mariée, tout en sachant que je ne pouvais pas être déçue. J’aime vraiment les récits qui ont pour personnage central, une femme un peu déboussolée. J’aime ces périodes de vie où l’individu essaie de se reconstruire. La nouveauté est une belle aventure. Surtout… si cette existence démarre en Bretagne, près de la mer… C’est le cas de Zoé qui quitte la magnifique ville de Nice pour trouver les traces de son passé.

Je suis toujours séduite par les secrets de famille. Pour Zoé qui a perdu ses parents subitement, dans un accident de moto, il s’agit de tirer les ficelles de ses origines. Sa naissance est entourée de mystères qu’elle peine à décrypter.

En parallèle de ses recherches, Zoé découvre l’amitié de personnalités atypiques, tantôt gentiment grincheuses, tantôt séductrices, quelquefois mutiques et cachottières. C’est une jolie galerie de visages et de caractères.

J’ai suivi le fil de cette histoire avec intérêt mais avant de découvrir la vérité dans les mots de l’auteure, j’avais deviné les tenants et les aboutissants des origines de notre héroïne. Clarisse SABARD laisse des indices qui j’ai liés entre eux assez facilement. 

La plage de la mariée.jpgL’intérêt de cette narration ne vient donc pas tellement des secrets qui sont révélés mais plutôt du cheminement de l’héroïne, ses amitiés, ses conquêtes professionnelles et personnelles. Elle se rebâtit dans une région où elle s’épanouit. Elle ne laisse pas derrière elle son passé et ses amis mais construit avec eux. 

Les relations dans ce village breton sont complexes, basées sur le souvenir, sur des relations tendres et respectueuses. Ces habitants sont un panel d’êtres en fuite et de personnes qui, comme Zoé, s’émancipent et s’envolent vers leur destin.

Tout est serein dans ce livre : la vie, les humeurs, les décisions.

Je pense que je ne pouvais être déçue avec ces histoires croisées de vie, avec La plage de la mariée, avec cette écriture fluide, avec ces événements du quotidien simples et bienheureux.

 

Mon évaluation : 

Le résumé des éditions CHARLESTON

Zoé, trente ans, voit sa vie basculer lorsque ses parents ont un grave accident de moto. Son père décède sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Elle va révéler à Zoé que l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle lui donne un seul indice pour retrouver son père biologique : « La Plage de la mariée. »
Après quatre mois de déni, Zoé part à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue francoaméricaine, Alice. Dans ce salon de thé, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toutes ces années.