Kalliopée : Le dilemme d’une reine (FIN) de Koko NHAN. Bilan de la série.

Le résumé des éditions Cherry Publishing 27 novembre 2020 : TOME 3 : Le dilemme d’une reine. Bien décidée à protéger son futur enfant des projets du roi de Lapisia, Kalliopée se réfugie à Viridia.Cependant, le retour n’est pas aussi facile qu’elle l’aurait imaginé. L’absence de Karel lui pèse. Alors quand se présente une opportunité qu’elle n’aurait jamais crue possible, montrer ce dont elle est capable à son propre peuple, Kalliopée s’en empare. Peut-être pourra-t-elle oublier sa peine en se concentrant sur ce nouvel objectif.Mais parviendra-t-elle à garder ses convictions secrètes dans l’espoir d’être couronnée ou ne pourra-t-elle s’empêcher de prendre la défense des plus faibles avant d’atteindre le pouvoir ?

Je poursuis ma lecture de la série Kalliopée (cliquez ici pour lire mon avis sur le début de cette série).

Le premier tome m’a suffisamment charmée pour que je me lance dans cette histoire. Le deuxième tome m’a fait lever les yeux au ciel tant les sentiments de nos protagonistes sont répétitifs (toujours en colère, aveugles, amoureux malgré tout…) jusqu’à la chute de cet opus, dénouement qui ouvre une nouvelle situation problématique. Ce juste (et intéressant) rebondissement m’a conduite vers le troisième et dernier tome de la série, curieuse de la fin mais aussi inquiète quant à ces sentiments largement décrits dans lesquels l’auteure s’enferme pour ses personnages.

La première moitié de ce dernier tome redonne à l’intrigue du punch et de l’attrait à cette aventure. Kalliopée est face à ses responsabilités. Elle termine son voyage en retrouvant ses terres et les figures de son passé : son père, Malo son amie d’enfance, son peuple, des ennemis aussi. Elle va devoir conquérir son rôle, faire face à toutes les brimades et les injustices qu’elle a vécues jusqu’à définir de nouvelles lois pour ses sujets.

J’ai l’impression que l’auteure dépasse les émotions « primaires » pour aller au plus profond des sentiments. Je ne lis plus la rage et la colère dans chaque page, un panel d’attitudes s’offre à cette future reine. Elle fait face aux complots des siens, ceux de son père, ceux du conseil du roi, ceux de ses amis. Les dilemmes s’imposent. Isolée et trompée, elle doit se surpasser. Elle opère un véritable choix : être reine ou rester l’épouse dans l’ombre de son mari, Kared, le roi du peuple voisin.

Jusqu’à ce moment, Kalliopée a toujours été intéressée et révoltée par la condition féminine, par les « sangs mêlés » (peuple métis non reconnu), par le mariage et ses injustices. Elle doit faire ses preuves (multiples obstacles l’attendent). Elle est mise au pied du mur. Dans ce dernier opus, les ennemis et les alliés ne sont pas tout à fait reconnaissables, Kared change de visage, perd son tempérament froid et brutal pour revêtir davantage de faiblesses et de vulnérabilité. C’est un bon point pour lui puisque sa femme va s’affirmer et s’épanouir au-delà de lui.

Koko NHAN a réussi à varier sa plume et à modifier les traits de ses personnages. Ensemble (écriture et personnages), ils ont évolué pour donner un roman plus attrayant et moins prévisible.

Certains points pourraient être améliorés comme la considération et le poids d’Edana dans le choix de Kalliopée et de Karel. J’aurais aimé davantage d’actions dans les livres, moins de retours sur les pensées des personnages. La double narration n’apporte pas toujours un plus dans l’évolution du récit ; avoir le point de vue des deux protagonistes est un avantage lorsque les complots sont évoqués et dévoilés aux lecteurs/lectrices mais cachés à l’autre. Je remarque quelques erreurs comme des oublis de mots, des mots écrits pour d’autres (clause/close), des erreurs grammaticales ou d’orthographes. Les personnages secondaires prennent de l’importance dans la fin du récit, cela aurait pu être développé dans cette aventure. Dommage que ce développement arrive tardivement.

Bilan : Une série qui se lit correctement avec quelques longueurs et des imperfections. Je suis assez mitigée dans l’ensemble, pas totalement convaincue mais pas déçue non plus. J’ai vécu des moments plaisants et des moments d’ennuis (face aux répétitions des sentiments et à la résolution des problèmes du couple). L’ensemble est satisfaisant et correct malgré tout, adapté à l’insouciance des vacances et la non-prise de tête de ces moments.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s