La preuve des contraires de Caitlin WAHRER

La preuve des contraires fait partie d’une sélection que j’avais réalisée avant de partir en vacances. C’est une belle découverte, un thriller policier que j’affectionne pour son côté psychologique.

Le résumé des éditions SONATINE – 16 juin 2022 : 
Octobre 2015. Le téléphone sonne chez Julia et Tony Hall, qui vivent une existence paisible dans leur grande maison du Maine. Tony répond puis se rue au chevet de son frère, Nick. Celui-ci vient d’être admis aux urgences après avoir été violemment agressé la veille par un inconnu rencontré dans un bar. Le monde de Tony s’effondre. Et plus encore lorsque l’inspecteur Rice, chargé de l’enquête, commence à douter du témoignage de Nick. Si Tony est prêt à tout pour sauver son frère, Julia, elle, est prête à tout pour sauver son mari à la dérive.
Février 2019. Le téléphone sonne à nouveau chez les Hall. Au bout du fil, l’inspecteur Rice, à qui Julia n’a pas parlé depuis des années. À la retraite, malade, celui-ci demande à la voir. Il a des révélations à lui faire sur cette affaire qui n’a cessé de l’obséder, des révélations qui vont remettre en question toutes les apparences.

Cette enquête est une belle surprise. J’affectionne beaucoup ces quatre personnages : la victime (Nick), Tony (son frère), Julia (la compagne de Tony) et John Rice, le policier. Ces quatre-là entretiennent des relations qui sont intéressantes. Ils se livrent au compte goutte. J’aime leur personnalité. J’apprécie ce qui les a construit (les drames familiaux et les combats de chacun). Je savoure leur ouverture d’esprit et cette discrétion ou retenue qui contiennent leurs actes et leurs pulsions.

Le roman nous plonge dans deux époques : celle du drame (2015) et l’époque actuelle (2019) où tous les indices se croisent pour ouvrir sur la vérité. En alternance de ces deux temps, l’auteure nous livre avec parcimonie les faits distribuant la narration aux quatre personnages.

L’histoire est terriblement bien construite, toute en suspense. La tension monte. Les révélations sont disséminées à juste dose. Les personnages s’ouvrent et évoluent jusqu’au final : plusieurs rebondissements m’attendaient. J’ai anticipé différents points de tensions : je n’ai pas été déçue même si certains étaient prévisibles.

Au final, c’est un roman bien ficelé, psychologique, qui témoigne des méandres de l’esprit et de la conscience. J’adore ce genre d’histoire. Je recommande La preuve des contraires.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥ 

Publicité