« Après la fin » : vraiment la fin ? Quelle fin ? Quelle fin !

Après la finJe referme ce thriller à la minute. Je viens de terminer l’épilogue et je reste figée, pétrifiée par cette fin que le lecteur doit construire lui-même. La chute de cette longue histoire (2 tomes) n’est pas explicite et je dois la bâtir de mes propres pensées, en tenant compte de mes interrogations, de mes étonnements, de mes ressentis.

Ce fut une lecture agréable parce que même si les personnages sont identiques au premier tome, Derrière la haine, ils sont dans une situation différente.

Dans ce deuxième tome, Après la fin, Tiphaine est tourmentée par sa conscience, par son présent et son avenir qui ne sont pas ceux qu’elle avait prévus. Milo est adolescent, solitaire, réservé et assez introverti. Il découvre les premiers émois. Il reste, néanmoins, un personnage secondaire.

C’est l’arrivée de Nora et de ses deux enfants qui va être l’objet de la tourmente. Nora vient de retrouver sa liberté de femme. Elle se développe dans une nouvelle vie de mère célibataire. Cette re-naissance fut un plaisir pour moi dans ce roman. Ce fut le passage le plus palpitant et, j’ajouterai avec, la fin brillante de ce thriller.

Barbara ABEL a toujours une écriture précise. Elle manie les mots pour allumer le feu de l’angoisse. Crescendo, elle nous happe et elle incite le lecteur à s’accrocher des deux mains aux pages qui défilent entre ses doigts, fébrilement. Impossible d’abandonner en cours de route. Immanquablement, on veut savoir. Admirez le style:

« Ce fut comme un étau qui, par miracle se desserre. Un nœud coulant qui se rompt. Comme une bouffée d’oxygène dans les poumons d’un noyé. Un poids trop lourd qui se brise. »

Si j’ai été conquise par le déroulement du premier tome (moins par la fin qui manquait de jugement ou de moralité), j’apprécie énormément la fin du deuxième tome car… car elle nous appartient. C’est à partir des indices que nous avons trouvés au gré de l’écriture de Barbara ABEL que nous la construisons. Lesquels retenons-nous? Qu’est-ce qui nous paraît le plus logique dans cette tragédie? Quelles sombres facettes de ces êtres odieux allons-nous retenir pour nous forger notre jugement ? Déciderons-nous de les sauver ou de les bannir?

Étranges questions qui ajoutent des pages à ce thriller… Interminable… Nora, Sylvain, Milo et (pourquoi pas?) Mathilde… Des êtres dont l’avenir est incertain, qui seront certainement tourmentés par leur conscience… qui, même s’ils n’ont pas affaire à la justice des Hommes, auront un sérieux dilemme avec eux-mêmes.

Bravo à l’auteure. Je retournerai sans crainte dans l’univers de Barbara ABEL avec d’autres romans.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥

5 commentaires sur “« Après la fin » : vraiment la fin ? Quelle fin ? Quelle fin !

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :