Les chaos de Bréhat de Daniel CARIO

Tous mes remerciements au blog NetGalley, à la maison d’édition PRESSES de la CITE et à l’auteur Daniel CARIO pour cette lecture à l’ambiance noire et marine.


Le résumé des éditions PRESSES de la CITE – 12 mars 2020 : Ile de Bréhat, Côtes-d’Armor. Ambroise est un gardien de phare des plus expérimentés. Et un habitant de l’île très apprécié. Mais un jour il doit faire face à un double cas de conscience qui engage toutes ses responsabilités.
Ne rien dire pour protéger ceux qu’il aime ?
Seul face aux colères de la mer et à la cruauté des hommes ?

Des tempêtes, Ambroise, gardien de phare respecté de l’Oeil-du-Diable, au large de Bréhat, en a traversé beaucoup. Dans sa vie personnelle aussi. Il a su, depuis, renouer avec un bonheur simple auprès d’une jolie Anglaise et de sa fille, Betty, qui se sont réfugiées sur l’île pour fuir un passé douloureux. Mais, en septembre 1987, l’adolescente disparaît.
Or, un mois plus tard, un ouragan d’une violence inouïe balaie les côtes bretonnes et dépose au pied du phare une naufragée frappée d’amnésie. Prémices d’un drame, tendu comme un huis clos, où se mêlent vengeance et folie, avec en toile de fond la solitude morale d’un homme en proie à un terrible cas de conscience.

Ce roman a un contexte lourd de sens dans cette ambiance de suspicions et de secrets inavouables. La mer est un personnage redoutable qui crache les corps, qui rumine la vengeance, qui dissimule les facettes sombres des habitants et qui vomit la vérité. Dangereuse ennemie dans l’ouragan et les tempêtes, pas forcément la plus terrible dans cette histoire…

Ce que je retiens de ce livre est le poids de la dissimulation. Chacun a son lot de responsabilités :

Ambroise, le gardien de phare, parce qu’il se tait, toujours. Il se retire dans son silence et sa solitude plutôt que d’affronter les siens.

Jane, la compagne anglaise d’Ambroise, parce qu’elle se débarrasse de son passé sur l’île de Bréhat. Parce qu’elle fuit ses choix dans la folie.

Betty… ou la-non-Betty qui cherche à faire porter toute la responsabilité de son amnésie sur ces habitants isolés. Que sait-elle vraiment des événements qui l’ont conduite sur cette terre isolée ? Réalité ou intox ?

J’ai aimé cette intrigue qui, sous des couverts d’isolement, de retraite physique ou spirituelle, appelle notre méfiance autant que notre curiosité. Que cache la partie Nord de cette île aux côtes déchiquetées ? Quelle noirceur surveille le phare nommé toute en prémonition L’Oeil-du-Diable ? Qui est plus fou que le coupable : cette vieille femme qui a perdu son Fernand, l’ivrogne, le joueur ou le menteur ? l’adulte, le vieillard ou l’adolescent ? Peut-être cette fille… Vous l’avez compris, notre esprit et l’auteur nous mènent dans diverses directions.

Le dénouement et ce climat malsain ne sont innocents à mon plaisir global. L’auteur a réalisé un travail de pisteur et de traqueur plutôt remarquable et addictif. Puis, j’ai découvert la triste vérité. Le moins dans cette enquête humaine serait les réactions des personnages face à la mort. Leur détachement m’a troublée.

Que de mystères et d’aventures dans Ce chaos de Bréhat… Un roman de terroir, comme la collection l’indique Terre de France. Je reviendrai certainement vers cette collection. A suivre donc.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :