L’été des fleurs sauvages de Kathryn TAYLOR

Ce roman d’été présente deux romances qui se croisent. Les deux personnages féminins sont deux amies qui se sont quittées depuis quatorze ans suite à une tragédie : la mort de Chris. Avec ce décès, dont la cause n’est pas expliquée, les amitiés et amours sont cassées. Zoé et Jack se séparent. Zoé et son amie d’enfance se perdent de vue. Elles vont évoluer dans deux univers différents, opposés, jusqu’à s’échanger leur maison pour quelques jours comptés puisque Zoé est menacée par une rupture d’anévrisme.

Si la trame de ce roman est intéressante, je trouve cette histoires (ces histoires) superficielle(s). Pour deux amours en construction, un approfondissement de ces relations aurait été bienvenu.

En ce qui concerne Zoé, tous les obstacles qu’elle rencontre ne sont pas forcément exploités en profondeur. J’imaginais plus de complications quant à sa relation avec Philip qui est littéralement ignorée et laissée de côté jusqu’au final. Il apporte une des dernières étapes à franchir pour Zoé alors qu’il aurait pu être l’adversaire tout au long du roman.

Le fil conducteur est plutôt la mort de Chris, la cause et les circonstances. La révélation est surprenante, au point qu’on n’a aucun indice pour la déceler même si cette solution me paraissait probable. De nouveau, cette situation ne pose pas réellement de problèmes aux personnages qui se sont dressés face à l’avenir des protagonistes. Vite contournée, vite résolue, la vie reprend son cours…

En bref, même si j’étais motivée par cette lecture, si je l’ai dévorée avec avidité, je l’évalue positivement sans noter un point remarquable qui la place au-delà des romances classiques. Seul le mystère qui entoure Chris vaut l’intérêt mais il est exploité d’une manière superficielle qui me laisse sur ma faim.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Le résumé des éditions L’ARCHIPEL – 16 juillet 2020 : Quand deux amies d’enfance se retrouvent après s’être perdues de vue, bien des souvenirs resurgissent. Pas forcément les meilleurs… Mais quelle meilleure occasion que de faire enfin la paix avec soi-même ? Zoé fait face à une décision difficile : une opération chirurgicale à haut risque peut lui sauver la vie. Sur un coup de tête, elle décide de retourner à Penderak, station balnéaire des Cornouailles où elle a passé, adolescente, les plus beaux étés de son existence – et connu un drame. Quatorze ans ont passé. Pour la trentenaire encore célibataire, il est temps de lever le voile sur le cauchemar qu’elle a vécu. Et de revoir Jack, qu’elle n’a cessé d’aimer. De s’imaginer vivre à ses côtés. Mais les ombres du passé peuvent resurgir à tout moment…

Je remercie les éditions L’ARCHIPEL, l’auteure, via le blog NETGALLEY pour ce service de presse.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :