Notre petit jeu dangereux d’Emily BLAINE

Je remercie les éditions HARLEQUIN, l’auteure, Emily BLAINE, et NetGALLEY pour ce service de presse.

Le résumé des éditions HARLEQUIN – 09 juin 2021 : Il n’y a rien entre elle et Lucas, et il n’y aura jamais rien. C’est ce dont April essaye de se convaincre depuis des années. Si elle s’autorise à fantasmer en secret, elle a toujours pris soin de garder ses distances dans la vraie vie pour la simple et bonne raison que Lucas est le père de sa meilleure amie. Mais, à cause de l’intervention de cette dernière, voilà qu’il va devenir son patron pour les prochaines semaines estivales. Ce qui implique de croiser son corps de rêve tous les jours dans des costumes de P-DG, qui le rendent particulièrement sexy. Si elle veut continuer à tenir ses bonnes résolutions, April va donc devoir mettre au point une nouvelle stratégie, et vite ! Pourtant, quand elle voit l’étincelle de désir dans les yeux de Lucas, elle se demande si le plus grand danger vient d’elle… ou de son nouveau patron.

Ce petit roman se lit rapidement. Quelques chapitres… et je me suis vite retrouvée à la fin de cette romance, plutôt sensuelle. Elle est assez classique. Elle se termine bien. J’y retrouve quelques ingrédients de Cinquante nuances de Grey : un P-DG, son employée… le cadre du bureau et du riche logement… l’attrait des deux personnages… un tout petit jeu d’autorité… et les scènes érotiques.

Toute l’histoire tourne autour de leur désir. La problématique de ce couple est leur différence d’âge et April, qui est la meilleure amie de la fille de Lucas. Un obstacle (l’écart d’âge), qui à notre époque, n’en est plus un (selon moi). Une certaine tolérance est de mise. Dans le roman, cette bienveillance est d’actualité : les barrières tombent assez vite.

Il y a peu d’actions, peu de situations surprenantes. Ce récit est attendu et sans surprise. Il ne m’a pas apporté ce que j’aime lire dans un livre. Il est divertissant. Entre deux lectures plus touchantes, il offre une parenthèse de calme. C’est une bonne idée pour les vacances. Avec un titre aussi explicite et cette couverture, il est tel que je l’imaginais. Emily BLAINE nous offre sa plume et, à travers elle, le seul désir des personnages. Dans Notre petit jeu dangereux, je m’écarte de ses autres romans, ceux qui m’ont tant touchée avec des personnages bien caractérisés, qui possèdent un passé et qui ont une consistance psychologique, qui se rencontrent, qui s’apprivoisent et qui se séduisent davantage par les actes et des paroles que par cette approche des sens.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :