Sans relâche d’Isabelle Morot-Sir : une bien belle surprise !

C’est la couverture qui m’a permis d’entrer dans cette histoire. Je ne le regrette pas.

De jolis indices extérieurs

Il faut dire que l’illustration est très belle. J’aime son absence de couleur, les tons bruns qui évoquent le passé, ces deux visages en transparence, la montagne.

Mon premier sentiment est une tristesse ou une mélancolie que je retrouve dans le résumé. La tension est palpable tout au long du roman. Isabelle MOROT-SIR a su susciter mon intérêt et mon questionnement pour me conduire jusqu’à la fin de son histoire sans jamais me lâcher en route. Plus encore, alors que les premiers chapitres me Sans relâchelaissent perplexes quant à l’évolution de cette correspondance, les autres m’appellent et attisent ma curiosité.

Le résumé des éditions LEFEBVRE :

Alors que l’été indien enflamme par sa douceur tout le grand Nord Canadien, un hydravion amerrit sur un lac, surplombé par une cabane. Une jeune femme se tient sur le pas de la porte. Comment la vie l’a-t-elle amenée là ? Que fait-elle dans ces solitudes ? Pourquoi sa tasse glisse-t-elle entre ses doigts, lorsque son regard croise celui du pilote ?

La narration…

Je ne m’attendais pas à un retour lointain dans le passé de cette jeune femme. L’auteure y décrit son adolescence et ses premiers moments dans la vie d’adulte. Je pensais entrer dans une rencontre près de ce lac, dans le Nord Canadien. Que nenni… Cette histoire est donc une surprise pour moi.

Je n’envisageais pas que la problématique des personnages soit le deuil, l’acceptation de soi et des circonstances de la vie. Je ne dévoilerai rien du contenu pour ne pas spoiler votre lecture. Ce que je peux conclure, c’est que je suis loin de mes hypothèses et de mes attentes de lecture. Parfois, ce décalage déçoit. Ici, il m’apporte une curiosité par rapport à cette écrivaine. Comment traite-t-elle ces autres récits ? Serai-je toujours éloignée de ce ce que je pensais lire ? Apporte-t-elle autant de surprise dans chacune de ces aventures ?

La nature comme un miroir des émotions…

Deux personnages, deux existences contrariées. L’un est la force, l’autre est l’équilibre précaire entre deux univers : l’acceptation ou le refus. Cette romance est différente. Elle parle d’amour, de soi, d’expériences, de chutes et de reconstructions.

Isabelle MOROT-SIR cherche les mots pour décrire la profondeur des sentiments des personnages. En reflet, elle utilise la nature pour traduire la vulnérabilité. Celle-ci apporte la sérénité nécessaire à l’apaisement et à la réconciliation de soi avec son existence. Le temps adoucit la peine.

Son texte est comme un poème, mélancolique, sensible, bourré d’espoirs.

En bref…

J’ai énormément apprécié ma lecture et mon entrée dans le monde d’Isabelle MOROT-SIR. Je trouve là, un texte original qui a su me happée et m’amenée vers ses autres récits.

Je découvre maintenant, en cherchant dans la bibliographie de l’écrivaine, des couvertures très belles, avec autant de qualités que celle qui m’a séduite aujourd’hui, des résumés mystérieux qui me laissent libre d’imaginer des destinées atypiques (j’en suis certaine). Les commentaires sont toujours positifs et appréciateurs. J’ai donc tout le plaisir de la découverte…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :