La guerre des papilles de Lucie Castel

Le résumé des éditions HARLEQUIN :

Chocolat contre pâtisserie.
Castelli contre Palazzo. 
Lucca contre Catalina.

Contre ? Tout contre, oui. Face à face, même ; car le local que Catalina a hérité de son grand-père se trouve à moins d’une dizaine de mètres du magasin des ennemis de toujours de sa famille : les Castelli. La guerre entre les deux clans dure depuis trois générations dans le petit village corse de Sartène, et l’installation de la descendante des Palazzo en face de la chocolaterie tenue par Lucca Castelli sonne comme une ultime provocation. Mais Cat a déjà surmonté bien pire que la concurrence frontale d’un voisin malpoli et ouvertement hostile, et il est hors de question qu’elle renonce à ouvrir sa pâtisserie, l’incarnation du nouveau départ qu’elle veut donner à sa vie – qu’elle doit donner à sa vie. Si Lucas veut vraiment la guerre, il l’aura… et ce sera la guerre des papilles !

Délicieuse : à savourer sans modération.

Je frôle le coup de coeur ! Cette romance est tonique, directe et charmante. S’il y en a une à découvrir ce mois-ci, je sélectionnerais La guerre des papilles de Lucie CASTEL sans aucun souci.

Deux familles : les PALAZZO et les CASTELLI, de vieilles rancoeurs, des luttes de pouvoir au sein d’une petite communauté Corse. Catalina vivait en Bretagne, elle a perdu sa vie, elle fuit son passé en héritant dans son grand-père. Résultat, elle ouvre sa deuxième pâtisserie et se voue corps et âme à sa passion. Est-ce une chance pour se reconstruire ?

C’est sans compter l’influence de Lucca CASTELLI, célèbre maître chocolatier, dernier gardien de la toute puissance de sa famille. Celui-ci acceptera-t-il un concurrent en face de son commerce et dans son propre fief ?

Le ton de la narration est donné. Les deux voix qui s’affrontent ne manquent ni de piment, ni de spontanéité, ni de conviction. J’avoue que la plume de Lucie CASTEL m’a enchantée par sa justesse et sa force. J’ai été directement plongée dans le corps des deux protagonistes. Vraiment, les points de vue sont parfaitement et délicieusement réussis !

Les personnages secondaires accompagnent nos deux guerriers. Marc-Antoine ne manque pas de me séduire par sa vulnérabilité et ses compétences, Charlotte… et les deux « mamies », deux visages terribles, qui au fond, se révèlent tendrement attendrissantes.

Je savais que Lucie CASTEL me seduirait encore. Cette auteure est une valeur sûre. Dans son roman, elle nous glisse une partie d’elle-même, de sa douleur, de son sentiment d’injustice mais elle garde une bonne humeur décapante et charmante.

Merci à l’auteure, aux éditions HARLEQUIN, au blog NetGalley, pour ce beau moment de lecture, gentiment offert et subtilement tendre et positif.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :